La science et la philosophie naturelle comme enjeux institutionnels l'exemple de l'opposition de l'eglise catholique romaine a la franc-maconnerie

par Pierre Boutin

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Marie Zimmermann.

Soutenue en 1996

à Strasbourg 2 .

Le président du jury était Martine de Gaudemar.

Le jury était composé de Marie Zimmermann, Martine de Gaudemar, Michael Cyril William Hunter, Luc Nefontaine.

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'opposition que rencontra l'intrusion de la science et plus particulierement de l'experimentation dans le monde social au debut du xviiieme siecle est l'objet de l'etude. Au-dela des approches historiques qui ont ete faites, elle vise a mettre en evidence le caractere institutionnel de l'opposition de l'eglise catholique romaine declaree en 1738 a l'experimentation maconnique, en pleine expansion et concretisee dans les constitutions d'anderson promulguees en 1723 a londres. La mise au jour des fondements philosophiques et scientifiques, voire d'une theorie de la connaissance, d'ou naquit l'idee institutionnelle maconnique laisse observer sa formation et les sources de ses pretentions sociales, permettant de saisir la pertinence et les fondements des violentes condamnations papales promulguees jusque dans le code de droit canonique de 1917. Par-dessus la legislation canonique promulguee en 1983 qui range la franc-maconnerie sans la nommer dans la categorie des associations, le magistere romain maintient le caractere institutionnel des fondements de son opposition contemporaine a la confraternite.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.