Sorption du mercure (ii) a l'interface eau/solide : etude experimentale et modelisation

par CHRISTOPHE TIFFREAU

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de P. BEHRA.

Soutenue en 1996

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le but de ce travail est d'identifier et quantifier les mecanismes physicochimiques regissant la sorption du mercure (ii) a l'interface eau/solide, ceci pour cinq (hydr)oxydes presents dans la nature: l'anatase, le corindon, la ferrihydrite, le quartz et la vernadite. Pour ce faire, les solides consideres ont ete caracterises en detail, puis des experiences de sorption en reacteurs fermes (batch) ont ete realisees. Dans le cas de la vernadite, l'influence du vieillissement de cette phase sur la sorption du mercure (ii) a ete quantifiee. Par ailleurs, l'influence de ligands comme les ions chlorures a ete specialement examinee. Des experiences utilisant l'isotope radioactif 36cl ont ete realisees afin d'identifier les especes de mercure (ii) presentes a la surface. Les donnees experimentales ont ete modelisees a l'aide des modeles de complexation/precipitation de surface a couche diffuse (dlm) et a capacite constante (ccm). Ces resultats ont permis pour tous les solides de mettre en evidence la formation du complexe ternaire de surface =s-ohgoh en absence de chlorures. L'etude de la speciation de hg (ii) a l'interface eau/solide en presence de cl n'a pas permis de demontrer experimentalement la formation du chloro complexe ternaire de surface =s-ohgcl, cependant necessaire pour obtenir une description satisfaisante des courbes experimentales


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 190 P.
  • Annexes : 176 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.