La quête identitaire dans l'oeuvre romanesque d'Antonio Muñoz Molina, 1986-1991 : étude de "Beatus ille, El inverno en Lisboa, Beltenebros, El jinete polaco"

par Christine Pérès

Thèse de doctorat en Études ibériques

Sous la direction de Jacques Soubeyroux.

Soutenue en 1996

à Saint-Etienne .


  • Résumé

    Inscrite au sein d'une "surmodernité" dans laquelle l'homme ressent un mal de vivre de plus en plus évident et où les bases de son identité se dérobent face aux bouleversements engendrés par l'essor des technologies, l'élargissement de l'espace et la modification des relations sociales qui en dérive, l'oeuvre d'Antonio Munoz Molina s'offre à son lecteur comme le reflet ou le miroir de cette préoccupation car l'écrivain place au coeur de son oeuvre le thème de la quête identitaire. Ce thème fait l'objet de notre étude consacrée aux quatre premiers romans de Munoz Molina, publiés entre 1986 et 1991. Elle adopte une voie différente des approches traditionnelles qui ont pour habitude de scinder la production de l'écrivain en deux cycles : les romans de magina et les romans d'aventures criminelles. Elle vise à prouver que, sous la diversité des histoires racontées, l'oeuvre du romancier dissimule un projet romanesque cohérent : les différents romans ne sont que quelques pages de ce livre unique que Munoz Molina ne cesse d'écrire. Le premier chapitre montre que la quête identitaire passe par une quête du passé. Cette dernière s'accomplit selon des modalités empruntées à plusieurs genres, que l'écriture du romancier fond en une seule entité : le roman policier, le roman d'apprentissage, le roman de la mémoire et le roman historique. Les quatre romans privilégient une vision à la fois prospective et rétrospective et la discontinuité de l'écriture masque une architecture secrète : le présent se reflète dans le miroir du passé et le labyrinthe temporel s'organise progressivement en une spirale. Le deuxième chapitre montre que la quête identitaire s'organise aussi dans l’espace. Elle constitue la source de mobilité des personnages qui, souffrant de la non correspondance entre leur être et leur milieu d'origine, rêvent d'un ailleurs idéalisé où leur personnalité pourrait s'épanouir. La quête d'une terre à soi devient rapidement une errance à travers l'espace. Finalement, les personnages ne renoncent à le parcourir que pour se livrer à des voyages immobiles dans leurs souvenirs et dans le paradis perdu de leur jeunesse. Les images symboliques de l'île et du labyrinthe caractérisent à la fois la terre promise et le paradis perdu. Elles miment aussi le dédale mémoriel d'une conscience repliée sur elle-même.

  • Titre traduit

    The quest of identity in Antonio Munoz Molina's novels (1986-1991) : study of Beatus ille, El inverno en Lisboa, Beltenebros, El jinete polaco"


  • Résumé

    Situated in the midst of a postmodernity where man feels a more and more obvious world-weariness and where the foundations of his identity give way because of the disruptions generated by the technological progress, the space's stretching and the modifications of social relations, Antonio Munoz Molina's works offer themselves to the readers as a reflection or a mirror of this preoccupation because the writer puts in his work the theme of the quest of identity. This dissertation studies this theme in Antonio Munoz Molina's first four novels, published between 1986 and 1991. This study takes a different tack from the most common approaches which usually consider that Antonio Munoz Molina's writing is divided in two cycles : the novels of magina and the novels of criminal adventures. It aims to prove that, behind the diversity of the stories, the writer's works hide a coherent novelistic plan : the different novels represent some pages of this one book that Antonio Munoz Molina hasn't stopped writing. Chapter one shows that the quest of identity goes together with a quest of the past. The latter is carried out according to some modalities taken from different genres the artist's writing combines into an only identity : the detective novel, the novel of education, the novel of memory and the historical novel. The four novels give importance to a prospective and at the same time retrospective vision and the discontinuity of the writing hides a secrete architecture : the present is reflected in the mirror of the past and, progressively, the temporal labyrinth organizes itself into a spiral. Chapter two shows that the quest of identity also organizes itself in the space. Its constitutes the source of the characters' mobility : suffering from the lack of correspondence between their being and their own environment of origin e, they dream about an idealized place where their personality could open up. The quest of an own land quickly becomes a wandering across the space. Finally, the characters only give up travelling up and down to inmerse themselves in their memories and the lost paradise of their youth. The images of the island and the labyrinth characterize at the same time the promised land and the lost paradise. They also symbolize the maze of a consciousness turned in on itself.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (651 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Droit, Lettres, Sciences économiques et humaines.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.