Etude fonctionnelle de la protéine membranaire OprF de Pseudomonas fluorescens et son implication dans la variation de résistance aux antibiotiques en fonction de la température de croissance bactérienne

par Emmanuelle Dé

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées. Psychologie. Sciences médicales

Sous la direction de Gérard Molle.

Soutenue en 1996

à Rouen .


  • Résumé

    La bactérie psychrotrophe Pseudomonas fluorescens MF0 est plus sensible à la mezlocilline (β-lactamine) à basse température de culture (8°C) qu'à la température optimum de croissance (28°C). Cette modification de la résistance bactérienne serait due à une modulation de la pénétration de l'antibiotique à travers la membrane externe en fonction de la température de culture, via des protéines canaux appelées porines. Après avoir montré que la composition protéique des membranes externes ne présentait aucune différence significative pour des bactéries issues de cultures à 8°C et 28°C, un changement de la structure et de la fonction de la porine majoritaire de la membrane externe a été envisagé pour expliquer ce phénomène. La protéine majoritaire de 32 kDa de P. Fluorescens MF0 a donc été extraite et purifiée à partir de cultures à différentes températures afin de la reconstituer dans les bicouches lipidiques planes. Les résultats montrent que la diminution de la température de croissance bactérienne entraîne une diminution des valeurs de conductances unitaires de cette protéine (250 pS dans NaCl 1 M pour des cultures à 28°C et 80 pS pour des cultures à 8°C). Ce travail a été étendu à une autre bactérie psychrotrophe P. Fluorescens OE 28. 3 isolée du sol et a conduit aux mêmes résultats après reconstitution de la protéine majoritaire OprF extraite de cultures à 8°C et 28°C. La comparaison des porines OprF de P. Fluorescens MF0 et OE 28. 3 (séquences N-terminales, amplification PCR du gène OprF, réactions immunologiques) montrent : 1) une forte homologie de séquence (94% d'identité) pour ces protéines 2) qu'elles sont exprimées à partir d'un seul gène OprF en fonction de la température de culture. Des modifications de structure (ex : interactions avec le LPS) de cette protéine sont envisagées pour expliquer la variation de la taille du canal en fonction de la température de croissance bactérienne.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (153 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 118 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 96/ROUE/S006
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 96/ROUE/S006
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.