Zones et parcs d'entreprises : hérésies et aménités paysagères ?

par Fabienne Joliet

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Jean-Pierre Marchand.

Soutenue en 1996

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Sur la scène périurbaine, deux générations de sites d'activités se juxtaposent aujourd'hui: les zones industrielles et ou d'activités (ZI et ZA) conçues comme des parenthèses "extra-paysagères" issues des trente glorieuse, et les parcs d'activités ou technoparcs, nouveaux concepts des années 80. Ces deux concepts font l'objet d'une appréciation paysagère manichéenne. En général, bien que leur nécessité économique soit reconnue sans ambiguïté, les ZI ou ZA sont jugées comme des "hérésies" paysagères, tandis qu'à l'inverse les parcs sont considérés comme des "aménités" paysagères. L'objectif de cette réflexion est de comprendre, puis de nuancer cette alternative paysagère. On analyse d'une part l'origine et le sens du concept de ZI et ZA. On examine ensuite en quoi ces dernières apparaissent comme des paysages censurés par le regard de nos sociétés. Il s'avère en fait que cette censure ne concerne qu'un type de paysage de zone bien défini (quoique le plus répandu). Car deux autres types de paysages de zones montrent comment ces paysages peuvent être camouflés (cachés) ou bien devenir un motif esthétique à part entière, révèle par une poétique paysagère. On expose d'autre part les conditions qui président à l'émergence et au développement du concept de parc d'activités. L'enthousiasme qui pousse à leur généralisation est néanmoins discutable. Car si certains parcs d'entreprises ouvrent la voie à une certaine créativité paysagère, d'autres conduisent à terme à une banalisation en incarnant une nouvelle 'recette' tertiaire.


  • Résumé

    In suburban areas today, two generations of economics sites are juxtaposed. On the one hand, there are industrial or activity zones (ZI or ZA) conceived without any landscape consideration during the thirty gloriouls years. On the other hand, there are the very neatly composed activity parks or technoparks born in the eighties. Both of these concepts are considered in a simpliscic manner. Although their economic use is clearly understood, ZIand ZA are considered as landscape 'heresies' unlike parks or technoparks which are considered almost as landscape 'amenities'. This work attempts to understand and go beyond these alternatives. One part will analyse the origin of the ZI and ZA concept. This reflection will lead us to see how they seem to be censored in the public eye but also how some may become an aesthetic medium and thus embody a kind of landscaping poetry. Another part will present conditions necessary for the creation and the development and look at the debatable enthousiasm behind it. Some firms are able to generate a genuinely creative expression, whereas others simply lead to new industrial recipes which threaten to become 'common' landscapes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (422 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 396-408

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR Rennes 1996/22
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.