Bessonneau-Angers : les vecteurs historiques de la prospérité et du décclin d'une entreprise industrielle au 20e siècle

par Jacques Bouvet

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jacqueline Sainclivier.

Soutenue en 1996

à Rennes 2 .


  • Résumé

    En 1966,La première entreprise de l'industrie chanvrière en France (corderies, filatures, tissages, et par extension tréfileries et cableries métalliques) ferme ses portes après plus d'un demi siècle d'existence sociale. S'appuyant sur l'exploitation d'un fonds d'archives internes, complété par des sources publiques, privées et orales, l'auteur pose la question du devenir de l'entreprise au regard de son identité tel qu'il est possible de l'appréhender à travers quatre tableaux prééminents : l'héritage économique et culturel des manufactures du 18eme et du 19eme siècles, les transmissions du patrimoine qui ponctuent les mutations d'un capital insulaire et le rôle des individualités patronales, une gamme diversifiée de fabrications et les marches commerciaux, une cite industrielle, avec ses structures mentales et matérielles, qui tient lieu de mono-industrie dans la ville. L'auteur rassemble ainsi autant d'éléments qui le conduisent en conclusion à l'élaboration de tableaux synoptiques synthétisant les conjonctures historiques propres à l'entreprise, celles qui sont intervenues dans le glissement d'une phase de prospérité à celle de déclin. Cette approche générale délimite la problématique de la thèse. Elle aboutit a valoriser une lecture a plusieurs niveaux de nature a mettre en exergue les paramètres interprétatifs de l'entreprise, indépendamment des seuls postulats qu'elle entend revendiquer, et à mesurer la responsabilité des acteurs patronaux dans un cadre qui intègre et dépasse l'incidence de l'événementiel même économique. De la prise en compte des éléments constitutifs de son identité historique découle en grande partie la capacité de l'entreprise a gérer ses cohérences internes et a assimiler ses contraintes externes


  • Résumé

    In 1966, the leading French factory (rope-making, spinning, weaving, and also wireworks and cable manufacturing) shut down after more than fifty years of social existence. Basing his work on the exploitation of reports belonging to the firm, in addition to public recognized sources either written or orally transmitted, the author raised the question of the development of the firm in the eyes of its historical identity. Without depending on employer's statements and postulates only, he tried to analyse it through four main stages, first the economic and cultural heritage of firms in the 18th and 19th centuries, second the transfers of properties which punctuate the transformations of a self-sufficient capital and the part taken by employers, third a wide range of production and trade markets and finally an industrial microcosm having clearly-defined mental and material structures and which was nearly the only industrial centre in angers. After gathering all this information, the author concluded by charts and showed the historical circumstances peculiar to the factory from the prosperous years to the decline. This overall approach help to define the subject of the thesis. It enables several types of reading so as to put forward the integration factors of the factory, regardless of the postulates it clained and to consider the responsibility of the employers in a scope which integrates the consequences of events, even economic into itself and goes beyond them. The way it took into consideration the various components of its historical identity helped the factory to handle its internal coherence and to overcome its external pressure.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1063 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR Rennes 1996/30/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.