Specificite cellulaire de l'expression et de la regulation du recepteur des strogenes dans l'hypophyse de rat

par FLORENCE DEMAY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de M.-L. THIEULANT.

Soutenue en 1996

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La technique de northern blot nous a permis de mettre en evidence dans l'hypophyse de rat male un unique transcript codant pour le recepteur des strogenes (re) de taille 6,2 kb alors que la femelle exprime un second transcript de taille 5,5 kb, tronque en amont du domaine de liaison a l'hormone et inductible par l'stradiol. Alors que l'arnm 6,2 kb est present a tous les stades du cycle strien, l'arnm 5,5 kb n'est exprime qu'au jour du prstrus, suggerant une regulation particuliere de l'expression du gene du re a ce stade. L'utilisation de populations de cellules hypophysaires enrichies nous a permis de montrer une localisation preferentielle de l'arnm 5,5 kb dans les cellules lactotropes. Ces resultats suggerent donc au sein de la glande hypophysaire des mecanismes de regulation de l'expression du re tres particuliers et differents selon le type cellulaire. La seconde partie de ce travail a consiste en l'etude de la regulation de l'expression du gene codant pour le re dans l'hypophyse. In vivo, nous avons analyse l'evolution des taux d'arnm du re selon l'age, le sexe des animaux ou le type de cellules hypophysaires. Ces etudes ont egalement ete effectuees en fonction du cycle strien ou apres injection d'e2. Nous avons pu montrer une discordance entre les taux d'arnm codant pour le re et la proteine, suggerant une regulation post-transcriptionnelle et/ou post-traductionnelle. In vitro, nous avons analyse l'effet de l'stradiol et du gnrh sur l'expression du gene du re dans les cellules hypophysaires cultivees en agregats: l'stradiol n'exercant aucun effet sur le taux d'arnm du re, une expression constitutive du re est suggeree. Par contre, l'administration pulsatile de gnrh permet de moduler ce taux, montrant ainsi pour la premiere fois des interrelations entre le recepteur membranaire du gnrh et le recepteur nucleaire de l'stradiol au sein de la cellule gonadotrope


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 177 P.
  • Annexes : 350 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1996/171
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.