Recepteurs de l'oestradiol et de la progesterone chez le mouton : clonage et etude de l'expression dans l'axe hypothalamo-hypophyso-gonadique

par THIERRY MADIGOU

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de M.-L. THIEULANT.

Soutenue en 1996

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le clonage de l'adnc du recepteur des strogenes (er) des ovins a ete realise a partir d'une banque d'adnc d'hypophyse de brebis que nous avons preparee et criblee avec une sonde correspondant au domaine de liaison de l'hormone du er de rat. Un clone, contenant un insert de 1966 pb, a ete isole et sequence. Cet adnc code pour une proteine de 596 aa qui montre de fortes similitudes avec les sequences des er clones chez d'autres especes de mammiferes, le plus fort degre d'identite globale etant de 95% avec le er du porc. Ce recepteur, traduit in vitro, est capable de se lier a un element consensus de reponse aux strogenes. Un seul arnm de taille 6,3 kb a ete caracterise aussi bien dans l'hypophyse, l'hypothalamus, l'uterus que l'ovaire. Nous avons egalement clone par rt-pcr un adnc du recepteur de la progesterone (pr) correspondant a la totalite des domaines de liaison a l'adn et de liaison de l'hormone. La sequence en acides amines deduite de cet adnc presente plus de 85% d'identite avec celle des pr clones chez les autres especes. Ces outils moleculaires nous ont permis de montrer, pour la premiere fois, par hybridation in situ, la presence de l'arnm codant pour le er dans l'ovaire, et notamment dans les cellules de la granulosa de follicules de toutes tailles ainsi que dans les aires preoptiques et l'hypothalamus mediobasal de brebis. L'expression de l'arnm du er, mesuree par pcr semi-quantitative, n'est pas modulee dans l'hypophyse et l'hypothalamus de belier soumis a differents regimes lumineux. Par contre, la castration induit une augmentation significative de cette expression dans ces deux tissus, suggerant une regulation negative du er par les steroides testiculaires. Comme nous avons montre prealablement que le taux de la proteine er n'etait pas modifie apres castration, les resultats suggerent un mecanisme complexe de regulation transcriptionnelle et post-transcriptionnelle. Chez la brebis, nous avons pu montrer des variations dans les taux d'arnm du er ou du pr dans l'axe hypothalamo-hypophyso-gonadique au cours d'un cycle strien induit. Dans l'hypophyse, les taux de ces arnm sont plus eleves pendant la phase folliculaire. Par contre, dans l'ovaire, les taux d'arnm du er semblent plus faibles en fin de phase folliculaire alors que pour le pr, ces taux sont les plus eleves apres l'ovulation. L'ensemble de ces resultats suggerent l'existence d'une specificite tissulaire de cette regulation


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 195 P.
  • Annexes : 290 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1996/180
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.