La vegetation des elements lineaires non cultives des paysages agricoles : identification a plusieurs echelles spatiales, des facteurs de la richesse et de la composition floristiques des peuplements

par DIDIER LE COEUR

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de J.-C. LEFEUVRE.

Soutenue en 1996

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Les elements lineaires non cultives (haies, talus, fosses), constituent, au sein des paysages agricoles, des reseaux caracterises par des peuplements vegetaux et animaux originaux par rapport a ceux de l'espace cultive. Dans le contexte des nouvelles fonctions de l'agriculture, et compte tenu des engagements internationaux en faveur de la biodiversite, il devient urgent de fournir aux amenageurs les bases scientifiques du maintien de la diversite biologique en zone agricole. L'objectif de ce travail est d'identifier les facteurs impliques dans le controle de la diversite des peuplements vegetaux associes aux reseaux d'elements lineaires non cultives, de quantifier leur pertinence et de proposer une hierarchie de leurs contributions respectives. Les hypotheses de travail sont formulees selon une approche hierarchique spatiale. Les 3 groupes de facteurs dont on souhaite tester l'influence i) structure et entretien de l'element, ii) nature de l'occupation du sol adjacente, et iii) type de paysage agricole, sont supposes agir a des echelles spatiales emboitees. Les resultats montrent que les trois groupes de facteurs precedents sont pertinents pour expliquer la composition floristique des peuplements ligneux ou herbaces des elements lineaires non cultives des paysages agricoles. L'utilisation d'une methode d'analyse directe du gradient (analyse canonique des correspondances avec partition de la variation sur deux jeux de variables) a permis de montrer, qu'au sein d'un paysage agricole, les pratiques d'entretien ont une influence moins importante que les caracteristiques structurales ou la nature de l'occupation du sol, sur la diversite des peuplements de la strate herbacee des elements lineaires non cultives. Les resultats d'analyses combinant plusieurs sites d'etude revelent que le facteur site d'etude est celui qui a la meilleure pertinence. La derniere partie du travail est consacree a une approche experimentale du maintien de la diversite vegetale en zone agricole. Les modalites de colonisation d'elements lineaires nouvellement crees y sont analysees. La discussion finale s'attache a montrer la pertinence des resultats en termes de gestion et d'amenagement des paysages agricoles


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 251 P.
  • Annexes : 365 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1996/150
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.