Etude de l'activite de chant en dortoir chez l'etourneau sansonnet (sturnus vulgaris) : recherche et mise en evidence d'une structure de groupe dans les dortoirs

par EMMANUEL BIGOT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de P. CLERGEAU.

Soutenue en 1996

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans le regne animal, l'interattraction entre individus d'une meme espece peut revetir de nombreuses formes. Cela peut correspondre a un simple rapprochement entre deux partenaires sexuels ou a des regroupements spectaculaires pouvant concerner plusieurs millions d'animaux. Quel que soit le mode de regroupement, il necessite toujours des interactions entre les individus concernes. Chez les vertebres superieurs, cela implique entre autres de nombreux comportements visuels et sonores. Chez les oiseaux, l'existence d'une structure sociale a ete demontree dans certains types de groupes comme les colonies. La mise en evidence d'une telle structure est difficilement accessible lorsqu'on s'interesse a des regroupements tels que les dortoirs, car ils sont temporaires et concernent des individus de differents horizons geographiques. Cette etude a ete realisable chez l'etourneau sansonnet (sturnus vulgaris) grace a l'existence de dialectes chez cette espece chanteuse. En effet, il etait alors envisageable d'utiliser les differentes variantes comme autant de marqueurs geographiques. Notre travail s'est donc base sur l'enregistrement, en differents points de chaque dortoir, de l'activite de chant qui suit le coucher et precede le lever des oiseaux. L'etude de 14 dortoirs nocturnes, frequentes par 30 a 1000 individus, nous permet ainsi de montrer qu'il existe une structure de groupe basee sur un rapprochement privilegie entre individus de meme origine geographique. Nous montrons egalement une importante fidelite des oiseaux a un meme dortoir d'une nuit sur l'autre, et que chaque groupe d'individus est fidele a une position particuliere dans le dortoir. L'individualisation des groupes identifies en dortoir debute des le predortoir terminal, mais semble se poursuivre dans le dortoir. Il apparait que les individus ne chantent que lorsqu'ils ont atteint une position fixe qu'ils garderont tout au long de la phase de dortoir. Par son activite de chant, chaque oiseau pourrait alors servir de repere sonore pour les individus encore non installes. Nos travaux nous permettent aussi de discuter de certaines caracteristiques et fonctions possibles des dortoirs


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 234 P.
  • Annexes : 354 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1996/57
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.