Mannerism in the works of Thomas Nashe

par Michael E. Mosley

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Simone Dorangeon.

Soutenue en 1996

à Reims .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet de situer l'œuvre de Thomas Nashe, écrivain, dramaturge et pamphlétaire élisabéthain (1567-1601), dans le contexte esthétique du maniérisme qui a dominé son époque. Le portrait de l'écrivain est dresse a travers sa formation intellectuelle et le développement de son écriture. Le maniérisme en tant que concept et idéal est explore et une distinction entre le maniérisme d'élégance de lyly et de Sidney et le maniérisme d'anxiété de Nashe est établie. Les causes principales du malaise maniériste de Nashe (le religieux, l'économique et l'ontologique) sont décrites. Sa recherche d'une focalisation adéquate dans ses premiers écrits et son utilisation d'une structure transmodale de rhapsodie dans Pierce Penniless (1592) sont comparées aux plans multiples et aux perspectives mouvantes de l'art maniériste. Démonstration est faite de l'emploi des techniques maniéristes de Nashe dans the unfortunate traveller (1594) dans sa parodie burlesque de l'idéal sidneien et de l'idylle arcadienne ainsi que son utilisation d'un page-narrateur ou sprecher pour créer un effet de distanciation et d'anamorphose. La manie (mania) et l'enthousiasme (furor) sont donnes comme éléments-clés de sa pratique maniériste dans quatre de ses œuvres écrites entre 1592 et 1956 et sa dernière œuvre, lenten stuff (1599), est présentée comme constituant un ajustement maniériste a l'esprit de temps élisabéthain. La conclusion de cette thèse pose la question de l'héritage maniériste de Nashe. Si certaines œuvres de donne et Shakespeare semblent influencées par son maniérisme d'anxiété, l'écriture de Jonson constitue une réaction antimaniériste au style nasheen et un retour vers l'harmonie et la proportion classiques.

  • Titre traduit

    Mannerism in the works of Thomas Nashe


  • Résumé

    This thesis consists in an assessment of the works of the elizabethan writer, pampleteer, and playwright, thomas nashe (1567 - 1601), within the scope of mannerism, the aesthetic movement which dominated his era and to which his works rightfully belong. The intellectual background and the stylistic development of the writer are described. Mannerism as a concept and an ideal is explored, and a distinction is made between the stylish mannerism of lyly and sidney and nashe's mannerism of anxiety. The religious, economic, and ontological causes of nashe's mannerist malaise ar e explored within the context of his own writings. The writer's attempts to achieve a mastery of voice and focus in his early works are gone into. His use of the transmodal structure of the rhapsody in pierce penniless (1592) is compared to the shifting perspectives of mannerist art. The use of specifically mannerist techniques such as anamorphosis in the unfortunate traveller (1594) in nashe's burlesque parody of the sidneian ideal and the arcadian idyll is demonstrated as well as his use of a page-narrator or mannerist sprecher as a distancing device in the same work. Mania and furor are given as key elements in the four works written between 1592 and 1596. His final work, lenten stuff, published in 1599, is shown to be a mannerist adjustment to the elizabethan zeitgeist. In the conclusion of this thesis, the question of nashe's mannerist legacy is raised. While some of donne's and shakespeare's works seem to have been influenced by nashe's mannerism of anxiety, jonson's writings constitute an anti-mannerist reaction to the nashean style and a return to the harmony and proportion of classicism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (349 f.)
  • Notes : Thèse non corrigée

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.