Haine et anticonformisme chez J. -K. Huysmans

par Kyung-Ae Son

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Alain Pagès.

Soutenue en 1996

à Reims .


  • Résumé

    Dans ses romans et nouvelles, Huysmans montre sa haine et son anticonformisme a l'égard de la société bourgeoise : haine de la bourgeoisie rapace et des nobles déchus ; refus de la société du gain et haine de la vulgarité du peuple et de sa férocité pour accaparer les restes du festin de la société capitaliste. Huysmans ne fait pas mystère de sa misogynie et la femme, dans ses œuvres, décevante à souhait, n'est pas là pour sauver les doubles de l'auteur de leur mal de vivre. Le remède contre ce mal de vivre, le dégout des gens et de la société, les doubles de l'écrivain le trouvent dans l'évasion. La première forme que prend celle-ci est le dandysme de des esseintes ; la deuxième est illustrée dans là-bas par le satanisme tandis que la troisième et dernière forme d'évasion est incarnée par la conversion de Durtal cherchant refuge au sein de la vierge marie, dans les mains de dieu. Un point noir dans les œuvres chrétiennes de Huysmans est toutefois son antisémitisme, aussi exprime dans ses lettres a arij prins par son opposition a Dreyfus, voire par son indifférence envers ce juif innocent. Malgré ces haines, Huysmans parvient à être touchant dans sa compassion sincère envers les victimes de la société : les pauvres, les prostituées. Au total, par ses œuvres autobiographiques, Huysmans a exprimé son mal de vivre. Ses haines, ses mécontentements sont autant de manières d'exprimer sa frustration, son incapacité d'être heureux. Dans cette mesure, l'écriture, chez lui, est avant tout une échappatoire contre l'ennui et l'écœurement, une consolation face à la vie perçue d'après lui comme médiocre et inauthe

  • Titre traduit

    Hatred and nonconformism in J. -K. Huysmans


  • Résumé

    In his novels and short stories Huysmans shows his hatred and nonconformism towards bourgeois society : hatred of the rapacious bourgeoisie and fallen aristocrats, refusal of a society based on gain, and hatred of the vulgarity of the people and of its ferocious desire to illicitly take the left-overs from the feast of capitalist society. Huysmans makes no mystery of his misogyny. Women in his works, perfectly disappointing, are not there to save the doubles of the author from their difficulty in coping with life. The remedy for this difficulty in living, the disgust for people and society, the writer's doubles find in escape. The first form this takes is the dandyism of des esseintes; secondly, it is illustrated in la-bas by the satanism ; and lastly, it is incarnated by the conversion of Durtal seeking refuge in the virgin mary and in the hands of god. A dark point in the christian works of Huysmans is, however, his anti-semitism, also expressed in certain letters to arij prins by his opposition to dreyfus, and even by his indifference towards this innocent jew. Despite these different forms of hatred, huysmans is touching in his sincere compassion for the victims of society : the poor, the prostitute. All in all, through his autobiographical works Huysmans expressed his difficulty to exist: his hatred, his discontent, are in a sense ways of expressing his frustration, his incapacity to be happy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (383 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 360-379

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.