Contribution à la connaissance des phases marines du développement larvaire de cinq espèces d'anguilles atlantiques et indo pacifiques : étude otolithométrique

par Budimawan

Thèse de doctorat en Océanologie

Sous la direction de R. LECOMTE.

Soutenue en 1996

à Perpignan .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'originalite du genre anguilla reside dans ses longues migrations oceaniques, a la fois au stade larvaire leptocephale et au stade adulte, anguille argentee. La migration larvaire demeure mal connue, ainsi qu'en temoigne le rappel des connaissances sur la biologie de l'anguille europeenne presente par l'auteur. Cette phase larvaire etant difficile d'acces et l'elevage irrealisable, une methode de substitution a ete adoptee afin d'en decrire les diverses etapes. Il s'agit d'une etude microstructurale des sagittae et des lapilli (otolithes) des civelles, qui constituent a la fois le premier stade larvaire continental et le dernier stade larvaire marin. Cinq especes ont ete echantillonnees dont deux especes atlantiques et trois especes indo-pacifiques. A partir de la lecture de la microstructure d'otolithes, il a ete demontre l'existence d'une unite de developpement precoce ainsi qu'en temoigne le pattern des structures mises en evidence chez les cinq especes etudiees. De plus, les lectures ont permis d'estimer la duree des etapes des phases larvaires de chaque espece a partir du denombrement des accroissements journaliers realise en analyse d'images. Le developpement embryonnaire et la phase de metamorphose ne presentent pas de variabilite inter-specifique importante. Par contre, la phase leptocephale revele des differences notables qui sont fonction de la distance parcourue depuis l'aire de ponte jusqu'aux zones margino-littorales continentales. C'est ainsi qu'a. Anguilla montre la plus longue phase leptocephale (environ 5000 km separant la mer des sargasses des cotes europeennes). Par comparaison, les anguilles tropicales presentent une phase leptocephale de plus courte duree qui traduirait une plus grande proximite des aires de ponte. A partir des donnees morphometriques, courantologiques et otolithometriques, l'auteur tente de localiser les diverses aires de ponte respectives, les unes deja bien connues (especes atlantiques), les autres souvent hypothetiques (especes tropicales)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : pagination multiple

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1996 BUD
  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.