Ontogenie et bioerosion de la coquille de pinctada margaritifera (linne 1758) var cumingii (jameson 1901) de polynesie francaise

par Lydie Mao Che

Thèse de doctorat en Écologie marine

Sous la direction de Thérèse Le Campion.

Soutenue en 1996

à l'Université française du Pacifique .


  • Résumé

    Premiere source de devises en polynesie francaise, pinctada margaritifera fait l'objet depuis 1991 d'un programme de recherche pluridisciplinaire, le programme general de recherche sur la nacre (pgrn) dans lequel s'integre le present travail. L'etude s'est deroulee selon deux axes principaux de preoccupation: (1) l'ontogenie et la structure des coquilles et (2) les facteurs agissant sur la bioerosion de ces coquilles. La structure des coquilles evolue du stade larvaire au stade adulte. Granuleuse et non organisee dans la prodissoconque i, elle est ensuite composee de trois couches dans la dissoconque et la coquille adulte (de l'exterieur vers l'interieur: la couche prismatique, la couche de transition et la couche nacree). La couche nacree presente differents aspects au cours de la croissance des coquilles. Le nombre, la taille et la forme des cristaux sont caracteristiques du type de croissance des coquilles. Ces differents criteres pourraient etre un bon indicateur de l'etat physiologique et de la croissance de p. Margaritifera. * la mineralisation des coquilles d'ecloserie semble similaire a celle des coquilles du milieu naturel. La bioerosion a ete suivie dans deux atolls de l'archipel des tuamotu (takapoto et rangiroa). Les organismes pionniers de ce phenomene sont les cyanobacteries (4 especes) et 2 especes de chlorophycees (phaeophila spp. ). Celles-ci colonisent uniquement les couches superficielles de la couche prismatique et sont preponderantes durant les deux annees d'etude. Leur installation est suivie de celle des ostreobium (chlorophycee sciaphile) qui colonisent la couche nacree accompagnes des champignons (heterotrophes saprophytes infeodes a la trame organique), et des eponges (heterotrophes filtreurs) dont l'activite est spectaculaire dans la couche nacree. Les galeries de perforation sont caracteristiques de chaque groupe de perforants. * le brossage des coquilles favorise la bioerosion. L'elimination reguliere de la strate epilithe augmente l'eclairement dans la coquille et favorise l'infestation par les micro-organismes autotrophes et, par consequent, celle des organismes heterotrophes. Cependant, s'il est effectue de facon modere, la qualite de la nacre n'en n'est pas affectee. * les differences observees entre les sites ainsi que les fortes variabilites obtenues tout au long de l'etude sont a relier a la composition de la strate epilithe. Plusieurs scenarii sont decrits en fonction de la strategie de colonisation des differentes categories de perforants et de leur nature. Cette etude a mis en evidence le role du brossage et de la strate epilithe sur la bioerosion. Il faut souligner que le taux de bioerosion reste negligeable dans les coquilles de 3 ans (22% maximum dans les 64 premiers m de la coquille). Elle a egalement permis de confirmer que les organismes perforants presents dans la coquille n'interagissent pas avec la mineralisation tant qu'ils n'atteignent pas la face interne des valves


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (357 p.)
  • Annexes : 208 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Endoume). Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU). Institut Pythéas.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de la Polynésie française. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 1996 MAO
  • Bibliothèque : Université de la Nouvelle Calédonie (Nouméa). Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH UFP 1996 Mao
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.