Satisfaction de contraintes et validation des grammaires du langage naturel

par Azeddine Belabbas

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Daniel Kayser.

Soutenue en 1996

à Paris 13 .


  • Résumé

    Cette thèse est à cheval entre les domaines de satisfaction de contraintes et de linguistique computationnelle. Dans le domaine des csp, nous avons proposé une nouvelle démarche de résolution classique. Cela consiste à s'orienter vers le développement de méthodes de résolution incomplètes. Celles-ci sont caractérisées par un relâchement de certaines contraintes, dont la prise en compte a de fortes chances d'engendrer un traitement redondant. Pour caractériser (sur le plan structurel) les contraintes relâchées nous avons d'abord ramené le problème de résolution d'un csp a un problème de recherche de clique maximale au niveau du graphe de valeurs compatibles (problème également np-complet), puis nous avons proposé une relaxation basée sur une approximation de la taille de la clique maximale. Par ailleurs, nous nous sommes intéressés a une classe particulière de contraintes: les contraintes de différence, les problèmes s'exprimant naturellement sous forme de type de contraintes étant nombreux. Nous avons montré qu'on pouvait tester dans certains cas la vacuité du domaine des solutions sans effectuer aucun parcours de l'espace de recherche. Comme précédemment, ce test est basé sur une approximation de la taille de la clique maximale mais cette fois-ci au niveau du graphe de contraintes du csp. Dans le domaine linguistique, nous nous sommes intéressés à l'étude de la validation computationnelle des grammaires d'unification à base de contraintes. Nous avons, sur ce domaine encore récent, défini un certain nombre de critères de validation permettant de vérifier l'adéquation descriptive d'une grammaire par rapport à ce qu'en attend le concepteur de cette dernière. Nous avons par ailleurs défini une méthode de résolution en deux phases: la première phase basée sur un parcours sans retour arrière (sans tenir compte de l'aspect contextuel de la grammaire) permet de délimiter l'ensemble des éléments accessibles et coaccessibles. Tandis que la deuxième phase contextuelle permet de vérifier l'utilisation effective de ces éléments. Pour prendre en compte cet aspect contextuel, nous avons proposé une méthode de satisfaction des contraintes caractérisée d'une part, par un pré-traitement structurel permettant de mieux faire ressortir les liens de dépendance entre les contraintes, d'autre part, par une propagation déductive des contraintes à travers la structure mise en évidence par le pré-traitement précédent, et contrôlée par une gestion efficace des variables inter-cliques (variables partagées par des sous ensembles de contraintes (cliques)).


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 171 p.
  • Annexes : 52 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1996 038
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.