Stereocomplexation dans des mélanges d'homopolymères et de copolymères à blocs : Synthèse et propriétés thermiques

par Marie-Pierre Berkoukchi Dedieu

Thèse de doctorat en Chimie des polymères

Sous la direction de Georges Belorgey.

Soutenue en 1996

à Paris 13 .


  • Résumé

    Le mélange de deux polymères de même structure chimique, mais de stéréorégularité différente, conduit parfois à des interactions fortes qui se traduisent par une augmentation de la température de fluidification par rapport à celle de ses constituants. Ce comportement a pu être attribué à la formation de stereocomplexes. Dans le cas d'élastomères thermoplastiques constitués de copolymères à blocs rigides et souples immiscibles, la stereocomplexation de la phase thermoplastique peut être un moyen d'augmenter l'étendue du plateau caoutchoutique. Deux systèmes ont été particulièrement étudiés par analyse enthalpique différentielle: des copolymères poly(méthacrylate de méthyle)-bloc-polybutadiène (pmma-b-pb) utilisant la stereocomplexation entre les pmma iso et syndio et des copolymères poly(acide lactique)-bloc-polydimethylsiloxane (pla-b-pdms) utilisant la stereocomplexation entre les pla des séries l et d. Pour le système (spmma-b-pb + ipmma), le stereocomplexe se forme en masse par recuit. La quantité de complexe formé et la température de décomplexation dépendent de la composition des mélanges, du temps et de la température de recuit, ainsi que de la masse molaire des constituants. L'etude de mélanges d'homopolymère de différentes masses molaires nous a conduit à remettre en cause l'existence de deux types de complexes, de stabilité thermique différente, qui avait été proposée dans la littérature. Pour les systèmes à base de pla, des homopolymères stéréoréguliers plla et pdla, ainsi que des copolymères multiblocs pla-b-pdms ont été préparées en plusieurs étapes: synthèse de plla et pdla dihydroxyle par polymérisation du l- et du d-lactide en présence d'éthylène glycol ; transformation des extrémités hydroxyle en fonctions allyle par l'allylisocyanate ; synthèse de pdms dihydrogenosilyle par polymérisation de l'octamethylcyclotetrasiloxane en présence de tetramethyldisiloxane ; condensation des polymères difonctionnels précédents par hydrosilylation, conduisant à des dpn 10 (mn 30. 000 g/mol). Les stéréocomplexes se forment très rapidement à partir de l'état fondu dans tous les cas examines: plla + pdla, plla-b-pdms + pdla ou pdla-b-pdms + plla et même pour les mélanges de copolymères plla-b-pdms + pdla-b-pdms. La temperature de fusion est de 50 supérieure à celle des constituants pour les melanges d'homopolymères et les mélanges homopolymère/copolymère et encore de 30 supérieure dans le cas des mélanges copolymère/copolymère. Cette grande aptitude à former un stéréocomplexe permet d'envisager de nouveaux élastomères thermoplastiques à base de pla, possédant une bonne tenue mécanique dans un large domaine de températures (-120c/+180c)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 162 P.
  • Annexes : 94 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1996 054
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.