Contribution à l'analyse des interactions entre les composants lacrymaux et les lentilles de contact souples

par Joël Baguet

Thèse de doctorat en sciences médicales

Sous la direction de Marcel Josefowicz.

Soutenue en 1996

à Paris 13 .


  • Résumé

    Le but de cette thèse est l'analyse des interactions entre les composants lacrymaux et les lentilles de contact souples (lcs). L'adsorption des composants lacrymaux à la surface des lcs joue un rôle primordial dans la formation des dépôts qui affectent la biocompatibilité des lcs et entrainent l'inconfort du porteur et des complications oculaires. La première étude décrit les profils protéiques et glycoprotéiques de larmes normales obtenus par l'analyse electrophorétique en 1d et 2d par des techniques de minigels de polyacrylamide et de gradients de ph immobilisés. Dans une deuxième étude, il a été montré que la protéine g des larmes provenait d'un agrégat de la lipocaline des larmes dénaturée. La protéine g est issue de la lipocaline 17 kda, partiellement formée à partir de la lipocaline 23 kda. Dans une troisième étude, les compositions protéiques, glycoprotéiques et en éléments traces ont été comparées dans les larmes de porteurs sains et à problèmes. En dépit des différents aspects étudiés et des techniques hautement sensibles utilisées, il n'a pas été possible de noter de différence évidente entre les différents groupes de porteurs. Dans une quatrième étude, l'utilisation de la microscopie de force atomique (afm) a permis de mettre au point une technique d'observation nanoscopique en milieu aqueux de la surface des lcs, portées ou non. Les lentilles neuves, présentent une surface couverte d'une variété de petits pics, crevasses et défauts, différents selon le procédé de fabrication. On observe que l'adsorption des composants lacrymaux à la surface des lcs se déroule en deux étapes. La première est la constitution d'un manteau protéique dès les premières minutes du port. Cette étape est suivie par l'apparition progressive de granulés. Un mode particulier d'utilisation de l'afm a permis de déterminer l'épaisseur du manteau protéique (environ 300 nm) recouvrant la lentille après 48 hrs de port. Ces résultats contribuent à la compréhension des interactions entre les composants lacrymaux et les surfaces des lcs


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 186 P.
  • Annexes : 290 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1996 035
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.