Déterminants et ontogénèse du comportement alimentaire du chevreuil (capreolus capreolus)

par Hélène Tixier

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Patrick Duncan.

Soutenue en 1996

à Paris 13 .


  • Résumé

    Parmi les ruminants européens, le chevreuil, du fait de sa petite taille, présente des besoins énergétiques élevés qui supposent une alimentation très sélective envers les items nutritifs, pauvres en fibres et en métabolites secondaires. La grande variabilité des ressosurces implique un comporteemnt alimentaire très plastique, l'apprentissage par essai-erreur au travers des conséquences post-ingestives pourrait permettre une telle flexibilité. Les objectifs de cette thèse sont 1/ de déterminer la niche alimentaire du chevreuil, 2/ de mettre en évidence sa sélectivité, 3/ d'en étudier les déterminants et 4/ les mécanismes de reconnaissance et d'apprentissage. Une revue bibliographique a confirmé que le chevreuil est un browser brouteur de feuilles d'arbres, d'arbustes et d'herbacées bien qu'il devienne granivore quand la disponibilité le permet. L'onservation de chevreuils apprivoisés a montré une forte sélectivité alimentaire toute l'année : 1-3 espèces préférées représentent 20-50% du régime et beaucoup d'espèces abodnates sont évitées. La consommation est liée positivement à l'abondance des plantes et négativement à leur fibrosité. Mais, les préférences et aversions sont indépendantes de 'abondance, de la fibrosité et de l'épinosité; elles sont liées positivement aux teneurs en carbohydrates solubles et aux teneurs en phénols (Tannins) généralement évités par les mammifères herbivores. Cette sélectivité permet au chevreuil d'obtenir un régime de forte valeur nutritive toute l'année. L'étude du développement du comportement alimentaire chez 9 faons naifs à montrer que les faons présentent une sélectivité spontanée et un apprentisage très rapide de type essai-erreur. Une odeur et/ou goût seraient associés à des conséquences post-ingestives positives ou négatives qui induiraient la consommation ou le rejet d'une plante. Ces résultats sont discutés globalement dans le cadre des intéractions palntes-mammifères herbivores, mis en parallèle avec la stratégie de reproduction originale du chevreuil et utilisés pour proposer des mesures de lutte contre les dégats d'abroutissement dans les planttaions forestières.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 211 p.
  • Annexes : Bibliogr. p. 164-181

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1996 072
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque de zoologie-mammifères et oiseaux.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : B 207-d-125
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.