L'ambivalence de la mère : étude psychanalytique sur la position maternelle

par Michèle Benhaïm

Thèse de doctorat en Psychologie, option psychologie clinique et pathologique

Sous la direction de Jean-Jacques Rassial.

Soutenue en 1996

à Paris 13 .


  • Résumé

    L'ambivalence maternelle n'est pas un accident de la relation de la mere a l'enfant mais une necessite structurante dont le manque induit lui-meme une pathologie et qui peut lui-meme evoluer vers des pathologies. La demarche clinique ne vise donc pas a "supprimer" l'ambivalence mais a en permettre une certaine reconnaissance, a en elaborer un certain savoir "transmissible" et a proposer qu'elle s'exerce de facon structurante et pour la mere et pour l'enfant. De la haine "vitale" serait necessairement structurante d'un amour maternel quel qu'il soit afin que la mere continue d'etre sujet de son desir et que l'enfant s'inscrive dans le processus de la subjectivation. A defaut de haine symbolique, la clinique temoigne de parcours maternels plus ou moins pathologiques qu'engendrerait une separation non, trop ou mal elaboree. Cette derniere reposant alors sur la denegation, le deni ou au contraire l'exacerbation d'une haine destructrice et imaginaire, dont les effets feraient basculer l'agresivite dans le champ de la violence, avec a son paroxysme, le passage a l'acte meurtrier. Clinique et theorie s'accordent a montrer que la fonction paternelle, en tant qu'operation metaphorique, est seule a meme de temperer ce qui d'une jouissance maternelle non barree, transforme le desir de la mere en "caprice".

  • Titre traduit

    Maternal ambivalence a psychoanalytical study of the psychic maternal position


  • Résumé

    Maternal ambivalence is not an accident in the mother-child relationship but a structuring necessity, which, if lacking, causes a pathology that can evolve towards other pathologies. The purpose of clinical therapy is not to "eliminate" this ambivalence but to gain a certain recognition of it, to develop a certain "transmissible" understanding about it and to propose mechanisms of dealing with it that are structuring for both the mother and the child. Some "vital" hatred may necessarily be structuring for any maternal love so that the mother can continue to be subject to desire and that the child can progress in the subjectivation process. Clinical practice demonstrates that the lack of symbolic hatred has a more or less pathological impact on the evolution of maternal love, potentially caused by no separation, too great a separation or poor separation. Since such a separation is then based on denegation, rejection or the contrary, exacerbation of imaginary or destructive hatred, there may be effects of displacing aggressiveness into violence with outbursts in acts of murder. Clinical practice and theory bear each other out in demonstrating that as a symbolic operation the paternal function is the only one capable of tempering what begins as unrestrained maternal pleasure and transforming the mother's desire into "caprice".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(363-163 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1996 003

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1996PA131024
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.