Etude des constructions à prédicat mx-N en malgache : classe d'objets et traduction

par Jeannot Fils Ranaivoson

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Gaston Gross.

Soutenue en 1996

à Paris 13 .


  • Résumé

    Les predicats mx-n, dans lesquels n est un substantif non predicatif designant la plupart du temps un objet concret, sont dans la langue malgache, des verbes ou des adjectifs de formation particuliere. En general, dans cette langue, les verbes et les adjectifs sont derives de radicaux notionnels ou de noms predicatifs. La presente etude est axee sur la syntaxe de ces elements et vise leur traduction en francais. La methode utilisee est le lexique-grammaire complete par l'emploi des classes d'objets. La transformation de nominalisation par l'intermediaire des verbes appropries et des verbes operateurs a ete la base de la typologie des elements etudies. L' element n du predicat s'est revele, apres application de ces types de nominalisation, etre soit un objet, soit un moyen, soit un attribut du sujet ou du premier complement de la phrase, soit un objet auquel le sujet ne s'applique pas mais qu'il produit, soit encore un instrument, un lieu ou un element qui exige des arguments symetriques. En ce qui concerne la traduction, elle a ete faite de deux manieres : les radicaux n ont ete traduits litteralement, tandis que les operateurs mx-n l'ont ete de facon equivalente. Cette approche met en evidence les glissements, voire, parfois, les changements de sens qui peuvent avoir lieu dans le passage d'un radical a une forme verbale ou adjectivale.


  • Résumé

    In the malagasy language, the predicates mx-n, where n is a non-predicative noun that normally designates a concrete object, are verbs or adjectives peculiarly formed generally, the verbs and adjectives in that language are derived from notional radicals or predicative nouns. This study is concerned with the syntax of these elements and their translation into french. The method used is the lexique-grammaire completed by the use of object classes. The nominalization process, with the help of appropriate verbs and operative verbs, has been used as the basis for the study of typology of these elements. Through the use of these types of nominalization, it was discovered that the element n of the predicate was either an object, or a means, an attribute of the subject or the first object of the sentence, or an object to which the subject does not apply but is produced by the latter, or else an instrument, a place or an element requiring symetrical arguments. As regard the translation, it has been done in two ways : the n radicals have been translated literally, whereas the operators mx-n have been translated by using equivalent. This approach clearly shows the shift or even sometimes, the loss in meaning that may occur when changing from a radical to a verbal or adjectival form.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. 321 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1996 026
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.