Modulation pharmacologique des activités thyronine-désiodases, enzymes de monodésiodation des hormones thyroïdiennes : application : la 5'-désiodase de type II (5D'II) et la triiodothyronine (T) dans la correction des troubles de l'humeur

par Patrick Nicolas

Thèse de doctorat en Pharmacologie, biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Gérard Perret.

Soutenue en 1996

à Paris 13 .


  • Résumé

    Les iodothyronine-désiodases sont des sélénoprotéines qui catalysent les réactions de monodésiodation des hormones thyroïdiennes (HT). Trois enzymes différentes sont actuellement clonées. La 5'-désiodase de type I (5'DI) et la 5-désiodase de type III (5DIII) réalisent plutôt une inactivation du système thyroïdien tandis que la 5'-désiodase de type II (5'DII) active ce système en désiodant la thyroxine (T4) inactive en triiodothyronine (T3) active. En l'absence de substances capables de mimer ou au contraire de s'opposer aux effets de la T3 sur son récepteur nucléaire, la modulation pharmacologique des iodothyronine-désiodases constitue une façon indirecte de parvenir aux mêmes résultats. Nous avons alors étudié l'effet de 5 macrolides sur la 5'DI hépatique. Chez le rat, l'erythromycine, la josamycine et la troléandomycine inhibent la 5'DI, alors que la midécamycine et la spiramycine sont sans effet. Chez l'homme, la troléandomycine provoque des anomlies du bilan thyroïdien éventuellem̀ent liées à une inhibition de la 5'DI hépatique tandis que la josamycine rest sans effet. Ces deux études rapportent pour la première fois des effets inhibiteurs de certains macrolides sur la 5'DI et fournissent des éléments qui permettent d'écarter tout lien entre 5'DI et mono-oxygénases mixtes à cytochrome P-450. Les effets de l'amiodarone ont également été étudiés sur les 3 iodothyronine-désiodases. Nous confirmons que l'amiodarone est un puissant inhibiteur de la 5'DI tout en précisant le mécanisme de cet effet inhibiteur. Nous montrons en revanche que l'amiodarone est sans effet sur la 5'DII et la 5DIII. Le rôle des HT dans les troubles de l'humeur est connu depuis longtemps et l'addition de T3 aux médicaments antidépresseurs paraît améliorer la réponse thérapeutique chez certains patients déprimés. Aussi, nous avons exploré les effets du statut thyroïdien chez l'animal et sur des astrocytes en culture primaire, en mesurant la densité des récepteurs ß-adrénergiques du cortex et du cervelet, dans le cadre de la théorie monominergique de la dépression. . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 495 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 132-145

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Bobigny, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Santé-Société.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD1996 1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.