Risque technologique majeur et marches fonciers et immobiliers urbains - etude comparee de la france et de la grande-bretagne

par Laure Sauvage

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Claude Chaline.

Soutenue en 1996

à Paris 12 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'existence d'un risque technologique majeur entraine-t-elle des devalorisations des biens immeubles (terrains, maisons) situes dans son voisinage? cette question se decline en deux grandes hypotheses. D'une part, la politique mise en place dans les annees 1980 par le ministere de l'environnement de restriction des usages des sols dans des perimetres dits de protection autour de la source de risque, pourrait se traduire par une baisse de valeur des terrains concernes. D'autre part, la prise de conscience du risque par les acteurs des marches fonciers et immobiliers pourrait entrainer une devalorisation des immeubles associes dans l'opinion a la "nuisance risque". Pour etudier ces questions qui s'inscrivent dans la problematique de la relation entre les risques industriels et le milieu urbain, la reflexion se deroule en trois temps, une comparaison avec la grande-bretagne permettant de mettre en perspective les observations relevees sur le cas francais : (1) restitution du contexte historico-juridique de la prise en compte du risque technologique par le droit de l'urbanisme, a partir des textes juridiques et documents relatifs a leur elaboration. (2) presentation des fondements socio-economiques de l'hypothese d'une relation entre le risque technologique majeur et les marches fonciers et immobiliers, en puisant dans les theories sur la formation de la valeur foncieres en milieu urbain, et en s'attachant a la place qu'elles accordent a la localisation des immeubles.

  • Titre traduit

    Technological major hazard and urban property market - a comparative study in france and great-britain


  • Résumé

    Is a technological major hazard likely to create depreciation of lands and residences located in its vicinity? this question can be addressed through two main assumptions : first, the policy established in the 1980's by the french ministry of environment in order to restrict uses of lands included into "protection areas" centred on the source of risk, may imply a depreciation of properties concerned. Second, the fact that actors of land and residential markets are more aware of industrial hazard may imply a depreciation of properties associated with this "nuisance" in public opinion. To study these issues, which refer to the problematic of the relationship between industrial hazards and their urban environment, the analysis is performed in three parts : 1) description of juridical and historical context in which industrial major hazard has been taken into account by urban planning. Regulatory texts and documents connected with their preparation are studied for this purpose. 2) presentation of socio-economic grounds for the assumption of a relationship between major hazard and land and residential markets, by studying economic theories on land prices structure, and focusing on the role they assign to the location of the property. 3) case studies carried out on five different sites, including a british one, based on the methodology defined from the two first parts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1996PA120034
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.