Etude de l'interaction du monoxyde d'azote et de proteines a fer non-heminique : ferritine et transferrines, proteines du metabolisme du fer, et ribonucleotide reductase, enzyme-clef de la biosynthese de l'adn

par BEATRICE DUCASTEL

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Y. HENRY.

Soutenue en 1996

à Paris 11 .


  • Résumé

    Parmi les nombreux effets cellulaires du monoxyde d'azote (no), nous nous sommes interesses a: (1) l'inhibition de la synthese d'adn et (2) la depletion en fer. Le premier effet resulte en partie de l'inhibition par no de la ribonucleotide reductase (rnr), enzyme essentielle a la synthese d'adn. Quant au deuxieme, il est probable qu'il fasse intervenir certaines proteines du metabolisme du fer. Nous avons examine, par l'usage de la spectroscopie rpe, les interactions possibles in vitro, de no avec la sous-unite r2 de la rnr et trois proteines du metabolisme du fer: la ferritine, proteine du stockage du fer, et les deux proteines de transport, la transferrine et la lactoferrine. La ferritine forme avec no des complexes paramagnetiques. Il a ete montre que no, libere du nitroprussiate, conduisait a un relargage du fer de la ferritine. Cherchant a developper ces resultats, nous avons demontre que la methode precedemment utilisee etait artefactuelle. La transferrine et la lactoferrine forment egalement un complexe paramagnetique de type fe#2#+-no avec no. Cependant, le fer ferrique specifiquement lies aux deux lobes de ces proteines n'est pas affecte par la formation du complexe. Le complexe n'est forme qu'en presence d'ascorbate et de fer serait lie aux proteines de facon non specifique mais non elimine par un traitement aux resines echangeuses d'ions metalliques. La sous-unite r2 contient plusieurs centres capables de reagir avec no: le radical tyrosinyle et le centre binucleaire fe#3#+-o-fe#3#+. En reprenant l'etude des interactions entre no et les sous-unites r2 murine et bacterienne, nous avons montre que no provoque la disparition reversible du radical tyrosinyle de la sous-unite r2 murine par un mecanisme consistant en une nitrosation reversible du residu tyrosine critique pour l'activite. Nous avons egalement montre que no accelere le relargage du fer, majoritairement sous forme ferrique, du centre metallique de la sous-unite r2 de souris, alors qu'il est sans effet sur celui de la bacterie


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 177 P.
  • Annexes : 215 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013055
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.