Evolution du complexe d'especes des mils (pennisetum sp. ) : approches cytogenetiques et moleculaires

par EVELYNE MARTEL

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de A. SARR.

Soutenue en 1996

à Paris 11 .


  • Résumé

    Le genre pennisetum est divise en trois pools, dont le premier est compose de l'espece cultivee, p. Glaucum (2n=2x=14) et de deux formes sauvages apparentees qui se croisent assez librement dans les zones de culture ou elles sont sympatriques. Le pool secondaire comprend une seule espece, p. Purpureum (2n=4x=28),. Le pool tertiaire est compose d'un nombre important d'especes spontanees, a nombres chromosomiques de base variables (x=5, 7, 8 et 9) et a niveaux de ploidie differents (2n a 8n). Nous avons analyse l'evolution de ce complexe d'especes aux niveaux cytogenetique et moleculaire. D'importantes modifications concernant la taille, la forme et l'organisation des genomes de ces especes, ont ete detectees par des analyses de cytometrie en flux et de cytogenetique. La technique d'hybridation in situ a l'aide des sondes des adn ribosomiques 18s-5. 8s-26s et 5s, a permis de confirmer la proximite des especes du pool primaire et leur divergence par rapport a celles du pool tertiaire, notamment p. Schweinfurthii (2n=2x=14). Les proximites phylogenetiques au sein du genre pennisetum, apprehendees grace a la comparaison des sequences des espaceurs (its 1 et its 2) des genes ribosomaux ont montre que l'evolution des caracteres chromosomiques serait liee a une disploidie descendante, associee a une augmentation de la taille des chromosomes. En effet, contrairement aux hypotheses anterieures, nos resultats sous tendent plutot que le nombre de base a l'origine du genre pennisetum est x=9 chromosomes. La petite taille, qui caracterise les chromosomes des especes a x=9 et l'espece a x=8, semble aussi etre un caractere ancestral. Les nombres chromosomiques de base x=5, 7 et 8, ainsi que la grande taille des chromosomes des especes a x=5 et 7, sont probablement des caracteres derives. Les especes des pools primaire et secondaire, a x=7, constituent un groupe monophyletique. Ce nombre chromosomique, qui est aussi observe chez une espece du pool tertiaire, p. Schweinfurthii, est apparu deux fois de facons independantes au cours de l'evolution des especes de ce genre


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 189 P.
  • Annexes : 220 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013013
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.