Etude de l'immunogenicite d'antigenes particulaires, prepares par couplage covalent de proteines ou de peptides a des microspheres synthetiques

par CHRISTINE GENGOUX-SEDLIK

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de C. LECLERC.

Soutenue en 1996

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans des conditions physiologiques, le systeme immunitaire se trouve en contact avec des antigenes solubles, mais egalement avec des antigenes inclus dans des structures complexes au sein de micro-organismes. Or, les differents types cellulaires capables de presenter des antigenes aux cellules t ne possedent pas la meme aptitude a internaliser des antigenes particulaires. Le travail presente dans cette these avait pour objectif d'etudier l'influence de la nature particulaire d'un antigene sur sa capacite a stimuler diverses reponses immunitaires. Le modele developpe a cet effet, repose sur le couplage covalent de proteines ou de peptides a des microspheres synthetiques de la taille du micron. Les resultats obtenus montrent que ces antigenes particulaires ne sont pas presentes aux cellules t par des lymphocytes b mais que des cellules phagocytaires sont capables de presenter de tels antigenes. L'immunisation de souris avec des antigenes couples a ces particules induit d'excellentes reponses t, cd4#+, demontrant que les lymphocytes b ne sont pas indispensables a l'activation de cellules t naives in vivo. L'activation de cellules t par de tels antigenes particulaires ne permet pas la polarisation de la reponse t, cd4#+ vers un profil th1 ou th2, demontrant que le type de cellules presentant l'antigene n'influence pas la differenciation des sous-populations de cellules t activees. En revanche, l'utilisation de poly(i):(c) ou d'il-12 a demontre que les cytokines presentes dans l'environnement de l'antigene exercent un role preponderant dans la polarisation des reponses t. Malgre l'absence theorique de collaboration entre cellules t et b permettant la differenciation des cellules b en cellules secretrices d'anticorps, notre etude revele que certains antigenes sous forme particulaire peuvent induire d'excellentes reponses anticorps. Ces reponses dependent de la nature de l'antigene couple et semblent liees au poids moleculaire de l'antigene, la majorite des proteines testees sous forme particulaire n'induisant aucune production d'anticorps. Ces resultats suggerent que des antigenes couples aux particules peuvent activer directement les cellules b au niveau de leurs ig de surface. Les cellules t, cd4#+ sont neanmoins indispensables pour permettre l'induction de ces reponses anticorps. Des antigenes (proteines ou peptides) couples aux microparticules synthetiques sont donc capables de stimuler diverses composantes de la reponse immunitaire, reponses t, cd4#+ auxiliaires, t, cd8#+ cytotoxiques et reponses anticorps, en absence d'adjuvant, et constituent par consequent un modele particulierement attrayant pour le developpement de strategies vaccinales


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 265 P.
  • Annexes : 758 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012836
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.