Les lasers accordables en longueur d'onde et leurs applications dans les communications optiques a haut debit

par PHILIPPE DELANSAY

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de P. CEREZ.

Soutenue en 1996

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les applications wdm (wavelength division multiplexing) ont pris de plus en plus d'importance au cours de ces dernieres annees. Suivant cette tendance, un besoin est ne de realiser des sources laser accordables en longueur d'onde capables d'atteindre n'importe quelle longueur d'onde sur une gamme de 3035 nm distribuee autour de 1,55 m. Pour atteindre cet objectif, nous avons focalise notre travail sur la technologie et l'optimisation theorique d'une couche d'accordabilite d'un laser accordable quelconque. Nous presentons egalement une etude concrete de deux lasers: le ttg-dfb et le tsg-dbr. Au cours de l'optimisation theorique, en particulier, nous montrons les limites de variation d'indice que l'on peut obtenir par injection de courant. La structure etudiee dans ce chapitre est une structure classique a multi-puits quantiques a l'accord de maille, permettant une accordabilite de 8 a 10 nm pour seulement 8 ka. Cm#-#2 de densite de courant injecte. Parmi les approches originales que nous proposons, basees sur des multi-puits quantiques de type camelback ou de type ii, la premiere, en particulier, permet une augmentation de la variation d'indice de l'ordre de 25 a 30% comparee aux structures classiques. Nous demontrons, par ailleurs, la faisabilite et les limitations en termes de plage d'accordabilite des deux lasers accordables le ttg-dfb et le tsg-dbr, de 78 nm et de 1015 nm, respectivement. Au regard des sources accordables en longueur d'onde developpees jusqu'alors, pas une seule ne remplit toutes les conditions suivantes, necessaires pour les applications wdm: large plage d'accordabilite (3035 nm), suppression des modes secondaires superieure a 30 db, faible variation de la puissance optique de sortie lors de l'accordabilite (<3 db) et une facilite relative de fabrication et d'utilisation. Ainsi, une solution intermediaire consisterait en une selection en longueur d'onde. Dans ce cas, le tsg-dbr, par exemple, serait un bon candidat. En depit de cette solution intermediaire, il n'en reste pas moins crucial de laisser la porte ouverte a des composants nouveaux ou existants qui pourraient integrer une des couches optimisees que nous avons definies, dans le but de parvenir a l'objectif ultime qu'est la source ideale largement accordable en longueur d'onde pour les futures applications wdm a haut debit


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 192 P.
  • Annexes : 127 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012835
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.