Phylogenie moleculaire de la famille des iridaceae et l'etude des origines et relations evolutives des lilianae

par TATIANA SOUZA-CHIES MUCCILLOT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de B. LEJEUNE.

Soutenue en 1996

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objectif de ce travail etait de reconstruire une phylogenie moleculaire des iridaceae a l'aide du gene chloroplastique rps4 et de regarder a l'aide de ce meme outil, les relations phylogenetiques des iridaceae avec les autres familles du superordre des lilianae. Nous nous sommes interesse egalement aux origines (monophyletiques ou non) de certains ordres qui composent ce superordre. Les resultats obtenus pendant ce travail de these ont montre que le gene rps4 est un bon outil pour la reconstruction phylogenetique des iridaceae. Ce gene evolue a une vitesse appropriee qui permet d'etablir les relations phylogenetiques au sein de cette famille. Nos resultats sont concordants avec la classification etablie par goldblatt (1990) en ce qui concerne la division de la famille en quatre sous-familles. Nous avons montre qu'il existe une importante correlation entre la distribution biogeographique et l'evolution dans la sous-famille des iridoideae. Le gene rps4 apporte tres peu de resolution phylogenetique au sein de la sous-famille des ixioideae, ce qui suggere une radiation rapide de cette sous-famille. Nos donnees montrent que les iridaceae sont plus proches des asparagales que de liliales, l'ordre dans auquel appartiennent les iridaceae selon la classification de goldblatt. Nous avons trouve egalement que seul l'ordre des orchidales a une origine monophyletique, les trois autres analyses (liliales, asparagales et dioscoreales) sont paraphyletiques ou polyphyletiques. Le dernier point discute dans ce travail concerne l'utilisation du gene rps4 dans les reconstructions phylogenetiques et les differents taux d'evolution de ce gene bases sur un echantillonnage important de trois familles de plantes monocotyledones (poaceae, iridaceae et arecaceae)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 182 P.
  • Annexes : 190 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012708
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.