Mise en place de l'appareil reproducteur et determination du nombre de grains chez le mais

par MARIA ELENA OTEGUI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de R. BONHOMME.

Soutenue en 1996

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le nombre de grains (ng) est le determinant principal du rendement en grain chez le mais (zea mays l. ), aussi une estimation precise du nombre de grains fixes est-elle d'une grande importance pour ameliorer la prediction du rendement. Dans cette these, la morphogenese des organes femelles (epis) et le controle environnemental de la determination du nombre de grains ont ete analyses pour differents hybrides cultives dans des conditions de culture contrastees. Des essais ont ete menes, au champ, en france et en argentine, avec des dates de semis et densite de plantes (pp) variables, sans contraintes hydriques ou nutritionnelles. Deux limitations eventuelles du nombre de grains fixes par plante ont ete etudiees: (i) le degre de developpement floral des epis et (ii) l'environnement photothemique pendant differentes periodes autour de l'apparition des soies. Le nombre de grains fixes dans l'epi superieur semble independant du degre de differenciation florale observe a la floraison. Les epis inferieurs ont un developpement retarde par rapport a celui de l'epi superieur, et la differenciation florale dans ces bourgeons inferieurs est plus affectee par les fortes densites et les dates de semis tardives que dans le cas des bourgeons superieurs. Les effets des traitements varient selon les hybrides. Le ng pt#-#1 peut etre explique par la biomasse aerienne par plante atteinte a floraison ou par la vitesse de croissance autour de la periode de floraison, mais les relations different selon les hybrides. La relation entre le ng pt#-#1 et le rayonnement utile a la photosynthese intercepte par plante et par jour (ipar pt#-#1 j#-#1), durant differentes periodes autour de la floraison est similaire pour tous les hybrides, mais explique seulement 69% de la variation du ng pt#-#1. Une correction par la valeur du degre. Jour donne un quotient photothermique (q= ipar pt#-#1 j#-#1 d. J#-#1) qui permet d'ameliorer les estimations de ng pour toutes les periodes considerees (r#2 de 0. 74 a 0. 80). Le modele ajuste pour la periode d'apparition des soies 15 j (ng pt#-#1= 5530 ipar pt#-#1 j#-#1 d. J#-#1), qui est un des meilleurs obtenus, a ete valide sur un ensemble de donnees independantes


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 128 P.
  • Annexes : 121 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012705
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.