Mundus alius in uno loco : recherches sur le projet encyclopédique de Pline l'ancien

par Valérie Naas

Thèse de doctorat en Langues et littératures anciennes

Sous la direction de Agnès Rouveret.

Soutenue en 1996

à Paris 10 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une premiere partie examine et confirme la definition, que revendique pline, de l'histoire naturelle comme encyclopedie. Cette definition est confrontee, dans une deuxieme partie, avec la perspective morale et politique de l'auteur, et avec le choix privilegie du merveilleux et de l'extraordinaire: les mirabilia, analyses a travers toute l'oeuvre et de maniere plus approfondie pour les livres vii (consacre a l'homme) et xxxvi (merveilles du monde et de rome), font de l'histoire naturelle une encyclopedie paradoxographique, un inventaire des mirabilia de la nature et des realisations humaines, qui trouvent leur apogee dans les merveilles de rome. L'analyse du projet epistemologique et ideologique, dans une troisieme partie, montre que l'histoire naturelle constitue un pendant, dans le domaine de la culture, a la reaffirmation du pouvoir par les flaviens, notamment par le retour aux valeurs augusteennes. Oeuvre de memoire et monument de l'epoque flavienne, l'histoire naturelle temoigne du passage d'une civilisation orale a un monde de l'ecrit. Par comparaison avec les encyclopedies et les collections du moyen-age et de la renaissance. L'histoire naturelle repose sur une rhetorique de l'accumulation, trouve son unite et son universalite dans le mythe de l'orbis terrarum, et s'avere une collection des merveilles de l'empire, qui exhibe la richesse dont dispose rome.

  • Titre traduit

    Mundus alius in uno loco : research on the encyclopaedic project of Pliny the elder


  • Résumé

    The first part of the thesis is an examination and a confirmation of the definition, claimed by pliny, of the naturalis historia as an encyclopaedia. This definition is compared, in the second part, with the moral and political perspective of the author and with the chosen subjects, which favour the marvellous and the extraordinary: the mirabilia are analysed throurgh the whole work, and especially in books vii (about man) and xxxvi (marvels of the world and of rome): the naturalis historia becomes a paradoxographical encyclopaedia, an inventory of nature and man's mirabilia, which reach their highest point in the wonders of rome. The third part analyses the naturalis historia as an epistemological and ideological project: the naturalis historia appears as the counterpart, in the cultural domain, to the reaffirmation of power by the flavians, especially by going back to the bases estblished by augustus. As a work of memory and a monument of knowledge, the naturalis historia illustrates the passage from an oral civilisation to one of the written word. In the light of the encyclopedias and collections of the middle ages and the renaissance, the naturalis historia is built on an rhetoric of accumulation, finds its unity and universality in the myth of the orbis terrarum, and proves to be a collection of the wonders of the empire, which exhibits the richness that rome has at its disposal.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par École française de Rome à Rome

Le projet encyclopédique de Pline l'Ancien


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (677 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 609-644

Où se trouve cette thèse ?