Le positivisme juridique dans la Chine ancienne

par Wang Zhiyong

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Michel Troper.

Soutenue en 1996

à Paris 10 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Apres avoir retrace le contexte historique de la naissance et du developpement du legisme, l'auteur analyse tout d'abord, dans la douxieme partie, les presupposes philosophiques du legisme qui se composent de quatre elements, c'est-a-dire l'epistemologie empiriste, le postulat de la nature humaine mauvaise, l'evolutionnisme et la these demographique, enfin, l'amoralisme. Ensuite, l'auteur analyse les principes du legisme du point de vue de la theorie du droit. S'opposant au confucianisme, qui se fonde sur la morale, le legisme se fonde sur la loi et la menace de la sanction ; il ignore et meprise les principes moraux ; il reconnait la primaute du droit positif, c'est ce droit seul qui constitue le fondement de l'ordre social ; il fait du droit une technique essentielle du pouvoir, la derniere partie se consacre aux etudes comparatives sur le legisme et le confucianisme, ainsi que sur le legisme et le positivisme juridique, pour montrer que le legisme chinois peut etre considere comme un positivisme juridique dans le sens large du terme, dans la mesure ou le legisme est une theorie du droit etatique dans laquelle le droit est un ensemble de commandements issus de l'etat, appuyes par ses sanctions et dont la validite est totalement independante de la morale et de la religion. En revanche, le legisme chinois ignore l'origine epistemologique etablie par la pensee europeenne entre droit et morale et ne se pose pas comme une approche de la science du droit.

  • Titre traduit

    Legal positivism in ancient China


  • Résumé

    After have retraced the historical contexts of the birth and the development of legalism, author analyse at first, the philosophical foundation of legalism that is composed of four elements : the empirical epistemology, the postulate of bad human nature, the evolutionism and amoralism. Secondly, author analyse the principles of the legalism from the point of view of general theory of law. Opposed to confucianism, who is build on the moral, the legalism is built upon the law and the sanction, and disregard the morals principles ; the legalism confirm the primacy of the positive law that is the only foundation of social order, and make the law become the essential technique of power. In the final party, author make the comparatives studies on the legalism and the confucianism, on the legalism and the legal positivism, for demonstrating that legalism may be considered one of the legal positivism insofar as legalism is the theory of state of law acceding to which the law is ensemble of the rules supported by the sanction of severe punishment and of the recompense, the validity of the positive law is independent of the moral and of the religion. By contraires, the legalism is ignorant of the epistemological origin established by the european thought between the moral and the law.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (364 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 344-359

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 96 PA10-136

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 96/PA10/0136
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1601-1996-33
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.