Le mode de perpétuation des groupes de parenté : la résidence et l'héritage à Tlaxcala (Mexique), suivis d'un modèle pour la Méso-Amérique

par David Robichaux

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Danièle Dehouve.

Soutenue en 1996

à Paris 10 .


  • Résumé

    La these comporte quatre parties : a) une discussion sur les debats concernant la nature de la parente mesoamericaine dans le cadre d'une revision des influences subies par les premiers ethnologues en mesoamerique ; b) la description d'une region du mexique a fortes racines indiennes (tlaxcala), mais assez particuliere puisqu'elle fut deja touchee dans la premiere moitie du xixe s. Par l'industrialisation ; c) une etude de communaute ou l'auteur met en lumiere la perpetuation des regles de residence et d'heritage meme face a de profondes transformations economiques ; d) une analyse critique des principales recherches en mesoamerique portant sur le groupe domestique, les groupes locaux de parente et l'heritage pour dresser un modele de structure social unique dans cette aire culturelle consistant dans les memes principes qui assurent la perpetuation des groupes domestiques, les "patrilignes limitees localisees" et la communaute. Au lieu de rechercher des groupes de parente formellement constitues, relevant de regles d'exogamie comme l'ont fait l'anthropologie sociale britannique et le structuralisme francais, l'auteur, en suivant l'approche de l'ethnologue francais georges augustins, se livre a l'etude de la residence et de l'heritage pour comprendre les principes sous-jacents a la perpetuation des groupes domestiques et de parente. Dans plus de trente ethnies du mexique et du guatemala, il trouves que ces principes s'expriment dans la residence virilocale initiale des fils aines, la construction posterieure de leur maison a cite de celle de leur pere, l'heritage egalitaire des biens fonciers des garcons sans exclusion systematique des filles, et l'heritage de la maison par ultimogeniture, ce qui produit des "patrilignes limitees localisees", forme emblematique de l'organisation social

  • Titre traduit

    Social reproduction of kin groups : residence and inheritance in Tlaxcala, Mexico, followed by a model for Meso-America


  • Résumé

    Mesoamericaine. Debates regarding the nature of mesoamerican kinship within the framework of a review of the influences felt by early ethnologists in mesoamerica ; b) a description of a mexican region (tlaxcala) with strong indian influences, but particular in the sense that it was affected by industrialization in the first half of the nineteenth century ; c) a community study in which the autor focuses on the perpetuation of residence and inheritance rules, despite far-reaching economic changes ; a critical analysis of the main research in mesoamerica covering the domestic group, local kin groups and inheritance upon which a single model of social structure is constructed for the cultural area consisting of the same principles that ensure the perpetuation of domestic groups, "localized limited patrilines" and the community. In lieu of seeking formally constituted kin groups, stemming from exogamy rules as in the approach of british social anthropology and french structuralism, the author uses that of the french ethnologist, georges augustins, and studies residence and inheritance in order to understand the underlying principles of social reproduction (perpetuation) of domestic and kin groups. In more than thirty ethnic groups in mexico and guatemala he finds that these principles are expressed in initial virilocal residence by the oldest sons, the subsequent building of houses by the latter next to that of the father, egalitarian inheritance of property by males without the systematic exclusion of daughters, inheritance of the house through ultimogeniture, all of which produces "localized limited patrilines", emblematic of

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1008 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. [978]-1006

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 96 PA10-49 (1-3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.