Le nouveau militantisme religieux en Israël : l'analyse culturelle en questions

par Martine Timsit

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Jean-Marie Demaldent.

Soutenue en 1996

à Paris 10 .


  • Résumé

    Les conditions creees par la guerre des six jours (5-10 juin 1967) ont entraine l'apparition en israel de plusieurs partis et groupements religieux dont l'objectif principal est de s'opposer (au besoin par la force) a toute retrocession des territoires occupes. Aux yeux de ces juifs orthodoxes, un tel acte est en effet juge incompatible avec l'alliance conclue entre dieu et abraham concernant le don d'eretz israel au peuple juif (eretz israel designant la terre d'israel dans ses frontieres bibliques). Au centre de ce courant se trouve le goush emounim (le "bloc des fideles"), un mouvement extra-parlementaire qui naquit en fevrier 1974. En multipliant les colonies juives au-dela de la "ligne verte", ce mouvement vise a entraver la mise en oeuvre de tout accord de paix qui incluerait des concessions territoriales. A travers cet objet d'etude, on s'est propose de questionner la pertinence de l'analyse culturelle. Les raisons de ce choix tiennent tout d'abord au fait que le concept de "culture" et certains postulats de ce mode d'approche sont frequemment sollicites pour rendre compte des phenomenes actuels de contestation religieuse. La seconde raison a trait au caractere stimulant de certains presupposes de l'analyse culturelle, particulierement l'importance que cette problematique se propose de restituer au sens pour la comprehension de l'action sociale. Parmi les nombreuses faiblesses que presente neanmoins l'approche culturelle, nous avons mis l'accent sur les reserves que suscite l'apprehension generalement statique des "systemes culturels", conduisant a les considerer comme des corpus clos, figes et autonomes, qui determineraient les comportements des individus, et notamment leur rapport au politique.


  • Résumé

    The conditions created by the six days war (5-10 june 1967) generated the apparition in israel of several religious parties and movements, which main objective is to oppose (by force if needed) the retrocession of the occupied territories. For these orthodox jews, this act appears incompatible with the covenant concluded between god and abraham concerning the gift of eretz israel to the jewish people (erets israel being the hebrew term for the land of israel in her biblical frontiers). At the core of this tendency figures gush emunim ("bloc of the faithful"), an extra-parliamentary movement created in february 1974. By multiplying jewish settlements across the "green line", this movement wants to prevent any peace accord leading to territorial compromises. Through this object, we propose to question the relevance of the cultural analysis, which is frequently used to explain the actual phenomenon of religious protest. Among the numerous failings that affect this mode of interpretation, we insist on the inconveniences generated by the static approach of the cultural "systems". In our study, we trie to demonstrate how the collective representations constitute social and historical constructions, and are for this reason subject to transformations. The gush emunim movement which adheres to ultranationalist or ultra-zionist ideas, even though the first attitude of the religious actors was to condemn zionism, seems to provide an excellent illustration of the circumstances under which, and the mechanisms by which, occurs a "cultural innovation".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (516-[27] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Institut d'études politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 310009890
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 96 PA10-35

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.