Identité lexicale et régulation de la variation sémantique : contribution à l'étude des emplois de mettre, prendre, passer et tenir

par Evelyne Saunier

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Jean-Jacques Franckel.

Soutenue en 1996

à Paris 10 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le propos de cette etude est de montrer qu'un verbe, fut-il fortement polysemique, a des proprietes stables a l'oeuvre dans tous ses emplois, particulierement agissantes au sein des expressions idiomatiques. Ces proprietes generent des effets interpretatifs, des contraintes sur les caracteristiques des arguments, et des comportements syntaxiques, dont on peut rendre compte de facon explicative. L'analyse s'inscrit dans la perspective theorique developpee a la suite des travaux d'antoine culioli, et s'appuie en particulier sur la theorie des reperages. Les quatre verbes font d'abord l'objet d'une description separee, l'angle d'approche etant a chaque fois different, comme il apparait dans le titre des chapitres qui leur sont consacres : defense et illustration de la "consistance" de m ettre; unicite et polysemie de prendre; passer et l'alterite faible; ce qui tient a tenir dans tiens| puis, une partie comparative les oppose dans deux types d'emplois : passer prendre tenir (quelqu'un) pour un imbecile, et passer prendre mettre du temps a pour faire quelque chose. La these s'acheve par une proposition d'analyse semantique de la variation socio-stylistique, a partir d'une reflexion sur des emplois tels que : mettre une gifle a quelqu'un, prendre un caillou dans la figure, tenir une bonne creve, passer (vs donner preter) quelque chose a quelqu'un.

  • Titre traduit

    Lexical identity and the control of semantic variation : a study of the uses of mettre, prendre, passer and tenir in french


  • Résumé

    The aim of this study is to show that even when a verb is strongly polysemic, it has certain properties that recur in all its uses and especially in idiomatic expressions. These properties give rise to interpretative effects, constraints on argument selection and syntactic behaviour that are amenable to explanation. The theoretical framework adopted is that of antoine culioli and in particular location theory. Each verb is first described individually from a different angle as illustrated in the chapter titles : defence and illustration of the "consistency" of mettre; unity and polysemy of prendre; passer and weak alterity; what's left of tenir in tiens| they are then compared in two types of uses : passer prendre tenir (quelqu'un) pour un imbecile, and passer prendre mettre du temps a pour faire quelque chose. Finally a semantic analysis of socio-stylistic variation is suggested, based on reflexions on uses such as : mettre une gifle a quelqu'un, prendre un caillou dans la figure, tenir une bonne creve, passer (vs donner preter) quelque chose a quelqu'un.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (476-[26] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 465-476.Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 96 PA10-33
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.