Régulation de l'équipement lourd et démarche qualité

par Martine Attal-Valière

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Claude Le Pen.

Soutenue en 1996

à Paris 9 .


  • Résumé

    Les modes de diffusion de différentes techniques d'imagerie n'ont pas eu lieu suivant des modèles identiques. Pour les tables de radiologie conventionnelle et les appareils d'échographie, la diffusion s'est faite selon un mode libre et concurrentiel. Au contraire, pour le matériel dit "équipement matériel lourd" (EML), représenté par le scanner x, l’IRM et l'angiographie numérisée, les pouvoirs publics ont mis en place un mode de régulation administrative liée à une planification : la carte sanitaire. Dans le cadre de cette carte sanitaire, l'utilisation des EML est soumis à autorisation ministérielle ou préfectorale. Cette planification est fondée sur des indices machine nombre d'habitants, indices purement quantitatifs. Elle a limité le nombre de machines installées dans l'objectif de limiter le nombre d'actes pratiques et ainsi les dépenses de santé. Les entreprises modernes ont mis en place depuis plus de 15 ans des démarches qualité. Elles ont prouvé qu'il s'agissait là d'un moyen de gestion extrêmement performant. La démarche qualité se base à la fois sur l'évaluation et les référentiels représentés par les normes. Dans ce travail, nous nous proposons de montrer comment la mise en place de système qualité pourrait permettre d'affiner et de faire progresser significativement ce mode de régulation administrative, en le fondant sur la performance et la qualité des organisations plutôt que sur des données purement quantitatives, tout en limitant les couts de non qualité. Il s'agit d'une sanction positive d'une qualité au sens large du terme et qui peut devenir un garant de la qualité des soins en général

  • Titre traduit

    Total quality management and health expensive technologies regulation in radiology


  • Résumé

    The different ways of diffusing imaging technologies didn't always occur following identical models. As far as the conventional radiology and ultrasound were concerned, the diffusion was done in a free and competitive manner. Through on the contrary, for material called "expensive health technologies (EHT)" represented by computed tomography, MRI and digitalized radiology, the public authorities have established a form of administrative regulation, related to a specific plan: a sanitary card. Within the frame of this sanitary card, the use of EHT, is subjected to ministerial and prefectural authorization. This planification is based on machine indexes the number of inhabitants, purely quantitative indexes. It has limited the number of machines installed, the object being to limit the number of exams practiced and therefore health expenses. Modern enterprises have (for 15 years) installed quality system. They have proved that they were a means of extremely performant management. The quality systems is based both upon the assessment and referential represented by the standards. By this work, we propose to show how the installation of this quality system could permit to improve significantly this type of administrative regulation, basing it on the performance and the quality of organization rather than on purely quantitative information’s, and at the same time, limiting the costs of non-quality in the broad sense and could become a general guarantee of quality health care.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1591-1996-33
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.