Le financement par obligations convertibles : le cas francais

par OLFA BENOUDA

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Élie Cohen.

Soutenue en 1996

à Paris 9 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette recherche porte sur les obligations convertibles. Ces titres sont equivalents a des dettes classiques assorties d'un droit de conversion qui n'est pas detachable. Une premiere etude s'interesse a leur marche : caracteristiques et evolution. Les resultats mettent en evidence l'existence d'un effet janvier de meme nature que celui observe sur le marche des actions. En outre, l'anomalie est accompagnee d'un effet taille. Les resultats confirment l'hypothese explicative de fiscalite. L'analyse de l'apport des obligations convertibles dans la determination d'une structure optimale du capital montre que l'interet de ces titres apparait surtout en presence de certaines imperfections au niveau du marche telles que la fiscalite, les couts de transactions, la segmentation des marches, l'existence de problemes d'agence, etc. Par ailleurs, une deuxieme etude essaie de relever les elements determinant du choix de la firme en matiere de financement. Les resultats montrent que le niveau d'endettement, la liquidite des actifs, la taille de la firme et de l'emission, l'existence d'une asymetrie d'information et de conflits d'agence influencent la decision. L'etude de l'impact de l'operation a la date d'annonce officielle et a la date d'emission effective met en evidence une reaction negative a la date d'emission effective pour les actions et les obligations convertibles. En revanche, aucune reaction n'a ete observee pour les dettes classiques. Avant l'annonce officielle de l'operation, certaines rentabilites anormales ont ete observees qui peuvent etre dues a certains elements de microstructure. Enfin, le recours des firmes aux operations de remboursement anticipe a fait l'objet de la derniere etude. Les resultats mettent en evidence un report de la decision au dela de la date optimale, telle que definie par la litterature theorique. Par ailleurs, ces operations sont accompagnees d'une chute des cours et d'une augmentation du volume de transaction.


  • Résumé

    This thesis investigates convertible bonds through several studies. This type of securities may be viewed as a straight debt with a conversion option. A first study analyses the seasonnalities on french convertible bond market. The results show a january effect, as it has been observed on the equity french market, as well as a size effect. These anomalies are explained by the tax hypothesis. We also propose a review of the theoretical literature in order to analyse the contribution of convertible bonds for the determination of an optimal capital structure. Issuing convertible bonds may be interesting when market imperfections are observed such as taxes, transaction costs, financial distress costs, market segmentation, agency costs and asymmetric information. We also try to identify the specific characteristics of firms issuing convertible debt compared to those issuing equity or straight debt. The results obtained on french data provide evidence that financial leverage, firm and issue size, assets liquidity and agency costs influence the firm's choice between securities. We document negative average stock price reactions to the announcement of equity and convertible bonds issuance. However, the announcement of straight debt issuance have no significant effect on stock price. The last study provides analysis on the call policy of the convertible bond. The results show that firms deviate from the optimal call policy and delay calls. At the call announcement, we observe trading volume increase and negative stock reactions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.