Titre : henri michaux: poesie pour savoir, ou la voix de l'essayiste

par Jérôme Roger

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Gérard Dessons.

Soutenue en 1996

à Paris 8 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    On soutient dans cette these que la notion d'"oeuvre" chez michaux met en doute l'ensemble des savoirs sur la litterature et, par consequent, la nature meme du fait poetique : en tant que question posee au fonctionnement du langage, la poesie devient ainsi inseparable de l'investigation des sciences de son siecle, et notamment de l'anthropologie au sens large du mot. L'hypothese d'une ecriture de l'"essai" chez michaux est motivee a la fois par la prise en compte de la reception de l'oeuvre et de la reflexion theorique de michaux lui-meme ; une telle hypothese a donc ici une fonction critique et heuristique, dans la mesure ou la notion d'essai deplace continument les categories esthetiques et les genres du discours. La these s'attache donc a rendre compte de la specificite du texte de michaux qui ouvre des perspectives inedites dans la comprehension des rapports entre pensee conceptuelle et experience de soi, entre systemes d'ecriture et creation picturale, entre l'ecrit et la voix. L'analyse de l'oralite de l'ecriture de michaux, jusqu'a present negligee par la critique, montre non seulement qu'il n'y a pas d'heterogeneite entre l'oral et le visuel mais que cette oralite participe de la signifiance globale de l'oeuvre en tant que reconstruction d'un corps en morceaux. Le mythe d'orphee apparaitra solidaire, chez michaux, d'une traversee de l'encyclopedie.


  • Résumé

    This dissertation purports to demonstrate that the notion of a "work" for michaud puts to the test most of the knowledge concerning literature and consequently the very nature of the poetic fact : as a questioning of the workings of language, poetry becomes inseparable from the investigation of the sciences in our century, particularly so anthropology in the broad sense of the term. The hypothesis positing michaux's writing as "essay-writing" rests on both the acknowledging of the reception of the work and michaux's own theoretical reflexion; hence such an assumption acquires a critical and a heuristic function, inasmuch as the notion of "essay writing" persistently puts to the test aesthetic categories and discourse practices. The aim of this dissertation consists in exploring the specificity of michaux's text opening heretofore unknown perspectives concerning the understanding of the relationship between conceptual thought and experience of the self, between writing systems and pictorial creation, between the written word and the voice. The analysis of orality in michaux's writing, heretofore neglected by criticism on the whole, reveals that not only is there no heterogeneity between the oral and the visual, but that this orality participates of the global significance of the work envisaged as a reconstruction of a scattered body. The myth of orpheus turns out to be solidary, in michaux's work, of a voyage through encyclopedia.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.