La "désesthétisation" dans l'art du XXe siècle, approche à partir de deux oeuvres : Fontaine de Marcel Duchamp (1917), Boîte Brillo de Andy Warhol (1964)

par Claire Fagnart

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Elodie Vitale.

Soutenue en 1996

à Paris 8 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Des le debut du xxe siecle, a travers une pratique artistique de la negation, apparait une remise en question radicale du concept d'art et de la notion de l'artiste. Quels sont les termes de cette remise en cause, quelles en sont les raisons historiques ? telle est l'interrogation qui se trouve a l'origine de ce travail. Mais nous ne traitons pas cette question comme un probleme general de philosophie de l'art. Nous l'abordons de maniere specifique, ancrant notre reflexion dans l'analyse de deux oeuvres particulieres qui semblent manifester cette remise en cause de facon identique, par l'assimilation de l'oeuvre d'art a un objet trivial non-modifie : fontaine de marcel duchamp et boite brillo de andy warhol. L'analyse de ces oeuvres pose la question de la "desesthetisation". En quoi ces objets sont-ils des oeuvres d'art ? peut-on parler a leur sujet d'une mise a distance voire d'un rejet de l'esthetique ? notre recherche met en evidence que, contre toute apparence, fontaine et boite brillo sont des oeuvres antinomiques, situees dans des traditions differentes, et qui ont des significations opposees. La "desesthetisation" de fontaine correspond a l'effacement de l'oeuvre proprement dite, a un detachement de l'art. L'objet se veut instrument de demonstration. Il y a desesthetisation dans la mesure meme ou il n'y a plus art. Avec warhol, la question de savoir s'il y a oeuvre d'art ne se pose pas. L'oeuvre boite brillo annonce une esthetisation de surface, un sens du decoratif qui, pousse a son paroxysme, aboutit a un art indifferent a toute determination et a toutes significations profondes. Il n'y a donc pas lieu de parler de desesthetisation a propos de l'oeuvre de cet artiste. La question est plutot celle du refus d'une creation signifiante

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 369 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 345-359

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : -
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1785
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1839
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.