Mise en evidence d'activites de transcription inverse dans des cellules humaines en culture et contribution a l'etude de la formation des pseudogenes

par JOEL MAESTRE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de THIERRY HEIDMANN.

Soutenue en 1996

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les retroposons (les elements line et sine) se dupliquent par retroposition, c'est a dire transcription inverse et integration dans le genome de copies adnc de transcrits correspondants aux elements complets. Nous montrons qu'il existe dans des cellules humaines en culture des activites transcriptases inverses qui induisent la retroposition des arnm. Nous avons en effet introduit dans le genome de cellules hela un gene rapporteur dont la structure des transcrits est semblable a celle des arnm des genes. Nous avons mis en evidence la retroposition de ces transcrits et montre que les copies formees possedent les caracteristiques structurales des pseudogenes processes, elements presents au sein des genomes des mammiferes et qui presentent des similitudes de sequences avec les genes ; ce resultat suggere que les pseudogenes processes ont ete formes par retroposition des arnm des genes. Nous proposons un modele general de retroposition des transcrits des genes et des retroposons, dont l'etape de transcription inverse necessiterait uniquement la presence d'une sequence de type poly(a) qui peut etre interne au transcrit. Afin de caracteriser les genes qui codent les transcriptases inverses impliquees dans la formation des pseudogenes processes, nous avons etudie la complementation de la retroposition des arnm par l'element line humain l1, qui code des proteines (dont une transcriptase inverse) probablement impliquees dans la retroposition de ses transcrits. L'utilisation de vecteurs retroviraux et de vecteurs contenant un promoteur dont l'activite est inductible ne nous a pas permis de sur-exprimer les proteines codees par l'element l1 dans des cellules de mammiferes en culture : nous montrons que l'insertion de la seconde phase ouverte de lecture de l'element l1 dans ces vecteurs induit une reduction de leur expression. Nous proposons un modele de regulation de la traduction des transcrits contenant cette sequence, par un mecanisme de modification de leur structure secondaire ; des experiences sont proposees afin de tester ce modele. Le role des proteines codees par l'element l1 au cours de la retroposition des arnm reste cependant a preciser. Les genes et les retroposons peuvent etre partiellement dupliques par retroposition de leurs transcrits. Cependant, la majorite des pseudogenes processes formes par retroposition des arnm des genes sont non transcrits et donc non-fonctionnels, contrairement aux copies formees par mobilite des retroposons. Les possibilites d'inter-conversion entre les genes et les pseudogenes processes ainsi qu'entre les genes et les retroposons sont discutees d'apres leurs proprietes structurales et fonctionnelles respectives.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 157 P.
  • Annexes : 268 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.