Etude de la proteine rhob, membre de la superfamille ras : expression au cours du cycle cellulaire. caracterisation moleculaire d'une proteine rhob-gdi. caracterisation moleculaire d'un effecteur putatif

par Gérard Zalcman

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de B. OLOFSSON.

Soutenue en 1996

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les petites proteines g du groupe rho appartiennent a la superfamille ras. Comme ces dernieres, impliquees dans les voies de signalisation intra-cellulaire, de proliferation et de differentiation, les proteines rho participent a de multiples cascades de signalisation, regulant notamment le cytosquelette, la differenciation et la croissance cellulaire. Rhob est le produit d'un gene immediat-precoce dont l'expression est rapidement et transitoirement induite lorsque la cellule est stimulee par des facteurs de croissance. Nous avons montre que la proteine rhob est specifiquement exprimee a partir de la transition g1/s du cycle cellulaire, puis au cours de la phase s. La localisation de la proteine rhob endogene a un compartiment membranaire, vesiculaire perinucleaire, confirme les donnees obtenues par surexpression transitoire. Pour mieux cerner le role de rhob au cours de la phase s, nous avons cherche a caracteriser les partenaires proteiques interagissant avec rhob, par la methodologie du double-hybride dans s. Cerevisiae. Nous avons ainsi identifie une nouvelle proteine de type gdi, interagissant avec rhob mais aussi rhog. Gdi-3 se differencie des autres rhogdi par sa specificite d'interaction et par sa localisation cellulaire, puisqu'elle semble associee au cytosquelette. Lors du meme crible genetique, nous avons caracterise un effecteur putatif de rhob, rhobin (rho b interacting protein), interagissant specifiquement avec la forme active liee au gtp de rhob, mais pas avec la forme inactive liee au gdp. Cette proteine presente plusieurs domaines fonctionnels lui permettant d'interagir avec d'autres partenaires, dont rac1. Cette observation fait envisager un couplage rhob/rac pouvant contribuer a la transformation cellulaire. De fait, rhobin contient un domaine dbl, dont le pouvoir transformant a deja ete rapporte. Ce domaine est en effet present dans plusieurs proteines oncogeniques, caracterisees comme des regulateurs de la famille rho


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 275 P.
  • Annexes : 550 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.