Role de la reponse immune au cours de l'infection par le virus de theiler chez la souris

par LAURENCE FIETTE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de M. BRAHIC.

Soutenue en 1996

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le virus de theiler est un picornavirus murin du genre cardiovirus. Son inoculation intra-cranienne induit une maladie biphasique. Quelques jours apres l'inoculation intra-cranienne survient une encephalomyelite aigue avec infection lytique des neurones. Elle est suivie d'une infection chronique des cellules gliales de la substance blanche medullaire. La persistance virale est associee a des lesions inflammatoires chroniques et a une demyelinisation primaire qui en font un modele de la sclerose en plaques humaine. Certaines lignees consanguines de souris sont sensibles a cette maladie tardive. D'autres y sont resistantes car elles sont capables d'eliminer le virus a l'issue de la phase d'infection precoce. L'un des genes majeurs de predisposition est le gene de classe 1 du cmh h-2d. Un gene situe dans la region du locus de l'ifn-gamma controle la persistance virale. La pathogenie de la demyelinisation induite par ce virus fait intervenir a la fois un effet direct du virus et la reponse immune t4 qui activerait les macrophages dans une reaction de type hypersensibilite retardee specifique des antigenes viraux. Nous avons etudie les mecanismes de la clairance virale chez les souris resistantes grace a plusieurs lignees rendues immuno-deficientes par inactivation de genes. Les souris de la lignee beta-2m deviennent sensibles a la maladie tardive. La reponse t8 cytotoxique restreinte par les molecles de classe 1 du cmh est donc necessaire a l'elimination du virus. Le phenotype des souris deficientes respectivement en recepteur a l'ifn-gamma et a l'ifn-alpha-beta montre que les deux types d'interferons sont impliques egalement mais a des moments differents: l'ifn-alpha-beta est requis en phase aigue alors que l'ifn-gamma s'avere indispensable pour prevenir la persistance virale. La reponse t4 joue aussi un role car les souris rhabeta, deficientes en molecules de classe 2 du cmh, n'eliminent le virus a l'issue de la phase aigue. Les souris beta-2m et rhabeta sont chroniquement infectees et montrent des lesions de demyelinisation. Dans ces lignees, la demyelinisation est donc possible en l'absence de reponse immune restreinte par les molecules de classe 1 ou 2. Nous decrivons aussi le virus r5 chimere entre une souche virulente (gd7) et une souche persistante (da). R5 persiste dans les neurones chez une souris balb-c nude alors qu'il est elimine par une souris normale. Ce phenotype tres different de celui de da est determine par les caracteristiques de sa capside


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 259 P.
  • Annexes : 614 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.