Des multicouches metalliques magnetiques aux structures submicroniques elaborees par lithographie electronique

par VINCENT CROS

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de A. FERT.

Soutenue en 1996

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les differents sujets de recherche que j'ai traites pendant mon travail de these refletent la grande diversite des proprietes qui peuvent etre etudiees sur des multicouches magnetiques. Sur les tricouches fe/ag/fe, nous presentons l'etude des parametres de croissance ainsi que la mise en evidence de l'oscillation du couplage d'echange et l'etude de la dependance en temperature des termes bilineaires et biquadratiques du couplage indirect entre les couches magnetiques. Sur des multicouches fe/pd, des experiences de dichroisme aux seuils l#2#,#3 du pd et du fe nous ont permis d'obtenir un grand nombre d'informations concernant la structure cristallographique et electronique de ces deux materiaux. Les hybridations entre les bandes 3d du fe et les bandes 4d du pd que nous avons pu mettre en evidence sont responsables de la polarisation du pd et de l'amplification des moments magnetiques du fe. Enfin, nous avons etudie la croissance et la caracterisation de multicouches mt#xpd#1#-#x/ag ou mt est un metal de transition co ou ni. Dans ce nouveau type de multicouches, l'interet est de pouvoir faire varier le decalage de la bande d des couches magnetiques en changeant la concentration du metal ferromagnetique dans la couche d'alliage. L'analyse de la dependance de la magnetoresistance geante (mrg) dans le cadre d'un modele que j'expose, nous a permis de determiner l'origine microscopique de la mrg dans ces systemes. Dans les systemes de multicouches magnetiques, seule l'epaisseur des films est dans le domaine du nanometre. Nous presentons les premiers resultats de mrg obtenus sur des structures ou les trois dimensions sont reduites. Les echantillons sont composes d'un pave magnetique integre dans un senseur a mrg elabore par lithographie electronique. Nous avons applique ces systemes a la detection du renversement de l'aimantation dans des structures submicroniques. Il s'avere que, meme pour les dimensions tres reduites (60x20x5nm#3), le retournement s'effectue de facon beaucoup plus complexe que ne le prevoient les modeles


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 222 P.
  • Annexes : 195 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.