Mise au point d'une methode de detection ex-vivo du peroxyde d'hydrogene par ultramicroelectrodes sur cellule humaine unique : applications a la mise en evidence et a la mesure en temps reel d'un stress oxydatif de fibroblastes transformes par sv#4#0 et de lymphocytes de patients vih#+

par STEPHANE ARBAULT

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Christian Amatore.

Soutenue en 1996

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Il est a l'heure actuelle reconnu que le peroxyde d'hydrogene et les autres formes reactives de l'oxygene (#1o#2, o#2#. #-, h#2o#2, oh#. , no#. ) sont directement impliques dans la mise en place et/ou le developpement d'un grand nombre de pathologies humaines. Les etudes reportees dans ce manuscrit ont permis le developpement d'une premiere methode de detection ex-vivo et en temps reel de la production du peroxyde d'hydrogene par une cellule humaine unique. Cette methode electrochimique est fondee sur l'utilisation d'ultramicroelectrodes de carbone platinise, dont le comportement analytique lors de tests in-vitro, s'est revele etre en tres bonne adequation avec les conditions de mesures selectives d'h#2o#2 sur cellule humaine unique. Une premiere etude de detection cellulaire du peroxyde d'hydrogene a ete realisee sur des fibroblastes humains normaux ou transformes par sv#4#0. La mise en evidence d'un comportement actif de ces cellules, induit par le percage de leur membrane plasmique, a revele des donnees inedites sur le stress oxydatif dans les cellules humaines autres que phagocytaires. La reponse de stress oxydatif observee semble se traduire par l'activation d'unites enzymatiques membranaires, vraisemblablement de type nadph oxydase, generant rapidement (< 1s), en reponse a l'agression cellulaire, des quantites importantes de peroxyde d'hydrogene par reduction de l'oxygene present dans le milieu environnant la cellule. Les connaissances acquises lors des premieres experiences, nous ont ensuite permis d'appliquer la methode mise au point a l'etude du role de formes reactives de l'oxygene dans certains mecanismes cellulaires de la pathologie du sida. Une etude de comparaison de la reponse cellulaire des lymphocytes t (non-infectes) de patients vih#+ et vih#- a fourni des premiers elements qui pourraient confirmer, par une analyse sur cellule vivante unique, le role probable du stress oxydatif dans l'amplification de l'apoptose des lymphocytes t des patients vih#+. De plus, l'utilisation d'un inhibiteur de ce stress oxydatif parait etre interessante pour l'inhibition de la replication de vih en culture


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 182 P.
  • Annexes : 67 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.