Biomécanique et anatomie de l'appareil masticateur du vison américain (mustela vison Schreber, 1777) : application à l'étude des carnassiers fossiles

par Sophie-Ève Valentin

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Armand de Ricqlès.

Soutenue en 1996

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'étude de la fonction masticatrice du vison américain, mustela vison, se fait selon plusieurs niveaux de réflexion dont l'analyse de la forme des constituants de l'appareil et l'analyse des mouvements de ces éléments au cours du déroulement de la fonction. La description des mouvements de mastication, très rapides, a nécessité l'utilisation de la cinefluoroscopie à grande vitesse (500 images par seconde). Des femelles ont été filmées en train de manger des aliments de consistance varie��e (croquettes, souris). Les mouvements dominants des mâchoires sont des rotations axiales bicondyliennes, la forme de tous les constituants contribuant à la réalisation de ces mouvements. Le condyle, dont la surface articulaire est hélicoïde, est soumis à un couple de forces de torsion perpendiculaires entre elles. Il n'est donc pratiquement libre qu'en rotation centrée. L'élévation de la mandibule se fait par la pars temporalis, le masséter superficiel et le ptérygoïdien médial. De petits ajustements latéraux sont assurés par la pars orbitalis, le masséter profond, le ptérygoïdien médial et le maxillomandibulaire après désengrènement des arcades dentaires. Les changements de vitesse au cours du cycle de mastication se font lorsque les rangées dentaires sont dégagées. Les mouvements de la tête et des mâchoires sont synchronises. Les hypothèses biomécaniques en partie vérifiées sur cet animal vivant pourront servir de guide méthodologique pour une reconstruction fonctionnelle de l'appareil masticateur des carnivores fossiles


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (308 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 271- 285

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1996
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 135 587
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.