Bases moleculaires de la specificite d'anticorps monoclonaux neutralisants anti-gp120 (vih-1)

par ISABELLE LAISNEY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de A.-D. STROSBERG.

Soutenue en 1996

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Des changements uniques ou multiples, dans la sequence en acides amines au sein de l'interface du complexe antigene-anticorps ont la capacite d'augmenter l'affinite vers des complexes lies de facon plus etroite ou d'abolir l'interaction completement ou de creer de nouvelles specificites. Notre etude porte sur l'interaction anticorps monoclonal-epitope minimal. Elle repose sur l'utilisation de substitutions, introduites par mutagenese aleatoire pour l'anticorps ou par criblage de banques de peptides aleatoires pour l'antigene. Elle vise a definir et comprendre les bases moleculaires de la specificite d'anticorps monoclonaux anti-gp120. Dans un premier temps, nous avons defini des mimotopes potentiels de l'epitope v3, epitope lineaire, ainsi que du site de liaison de cd4, epitope discontinu, portes par la glycoproteine d'enveloppe du vih-1, la gp120. Bien que l'affinite de l'anticorps mesuree pour les differents peptides mimotopes identifies soit plus faible que celle mesuree avec des petides plus longs ou meme avec la proteine entiere - donnee soulignant l'importance des residus flanquants dans la stabilisation de l'interaction - l'ensemble de ces resultats suggere que les bases moleculaires de la specificite sont portees par de petites sequences lineaires, de six acides amines. Dans un second temps, nous avons etudie plus precisement la structure moleculaire de deux epitopes d'anticorps monoclonaux neutralisants anti-v3. Nos resultats nous ont permis de distinguer, au sein de cet epitope, des residus core, residus critiques pour la liaison de l'anticorps, ainsi que des residus permissifs. Les residus permissifs sont definis comme des acides amines pouvant etre substitues sans supprimer l'interaction de l'epitope avec l'anticorps. Nos resultats suggerent que les mutations tolerees, in vivo, sont localisees uniquement a certains endroits et entrainent une diminution dans l'affinite de liaison de l'anticorps, lorsque celle-ci est elevee (10#-#7 a 10#-#8m). De plus, les profils de permissivite de deux anticorps interagissant avec une region identique different


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 193 P.
  • Annexes : 333 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.