Role des glycoproteines du virus de la pseudorage impliquees dans l'interaction du virus avec la cellule hote in vitro et in vivo

par NATHALIE BABIC

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de A. FLAMAND.

Soutenue en 1996

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Afin de comprendre le role des glycoproteines du virus de la pseudorage (prv) dans la fusion, les virions sont marques avec une sonde fluorescente. La fusion des membranes virales et cellulaires entraine la dilution de la sonde et donc une variation du signal de fluorescence. Les mutants deletes du gene codant pour une des glycoproteines b, d, ou h donnent des resultats similaires a ceux du virus sauvage. Ces resultats soulevent le probleme de la specificite du transfert des sondes des membranes virales vers les membranes cellulaires. La propagation et la penetration des mutants de prv dans le systeme nerveux de la souris ont ete etudiees apres l'inoculation intranasale ou dans le nerf hypoglosse. Les souris meurent 52 heures apres l'inoculation avec des symptomes neurologiques severes. Le mutant gg- qui se comporte comme le virus sauvage a ete utilise comme modele de l'infection. Il infecte l'epithelium respiratoire et se propage dans les neurones de premier et de second ordre des systemes trigeminal, sympathique et parasympathique. L'epithelium olfactif est rarement infecte et le bulbe olfactif est exempt de virus. L'absence de la proteine gd n'affecte pas le passage du virus de cellule a cellule et ne diminue pas l'efficacite du transfert transneuronal de prv. Au contraire, les proteines gb et gh sont essentielles pour l'invasion de prv dans toutes les voies nerveuses. La glycoproteine e qui est non essentielle en culture de cellules est necessaire a la propagation de prv dans les systemes trigeminal, sympathique et parasympathique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 287 P.
  • Annexes : 240 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.