Figures et devenir de l'étrangeté : approche psychanalytique du handicap

par Simone Korff-Sausse

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Maurice Dayan.

Soutenue en 1996

à Paris 7 .


  • Résumé

    A partir d'une expérience clinique d'une vingtaine d'années dans un camsp en tant que psychanalyste auprès d'enfants handicapés âgés de 0 à 6 ans et de leur famille, il s'agit de dégager les répercussions psychiques du handicap qui marque l'enfant du sceau de l'étrangeté et confronte ses parents à l'anormalité de leur descendance. Du côte des parents, le handicap constitue un traumatisme, dont on peut décrire les modalités évolutives. Le décalage entre l'enfant réel et l'enfant imaginaire mobilise un travail de deuil infini et impossible, car l'enfant réel rappelle sans cesse la blessure narcissique initiale et rend très délicate l'expression de la culpabilité liée au fantasme de filiation fautive que le handicap vient objectiver, ainsi que de l'ambivalence affective, et en particulier les souhaits de mort. Du côté de l'enfant, à partir de traitements psychothérapiques de longue durée, quels sont les processus psychiques mis en place, même par des enfants très déficients, pour élaborer cette particularité qui s'inscrit dans la construction de l'identité ? le handicap oblige l'enfant a "penser la différence", ce qui passe par des périodes de dépression et produit des configurations défensives sur le mode du déni et du clivage, voire de la perversion, ainsi qu'un risque de psychotisation. Par ailleurs, l'approche psychanalytique du handicap conduit à des réflexions sur le rôle du regard et du miroir, des interrogations sur l'origine, la causalité et la transmission. Enfin, ce champ clinique contraint, plus qu'un autre, à une réflexion sur les aspects contre-transférentiels mobilisés, normal-pathologiue, réalité psychique-réalite factuelle. En conclusion, la recherche aboutit à a l'idée d'une possibilité de devenir psychique, même pour un sujet lourdement marqué par une réalite organique et ou événementielle.


  • Résumé

    This research is derived from a practice as a psychoanalyst in a center (camsp) which treats handicapped children aged from 0 to 6 and their family and it investigates what will be the psychic evolution of both the parents and the children. The handicap has left the child with a stamp of abnormality, which evokes a sense of uncanniness. For the parents, the discovery of the child's handicap is a traumatic event. The gulf between the imaginary child and the actual child is so big, that the work of mourning will be impossible and endless. The handicap awakens a sense of guilt and of abnormal sexuality. As for the child, the handicap affects its identity. A psychotherapeutic approach enables us to demonstrate the ways in which identity formation occurs in this respect and to describe the psychic processes used by the child. The revelation of being different implies experiencing moments of depression, and passes through denial, spliting and even perversion. Or psychotic mecanisms. In conclusion, there is a possibility to link the uncanny of the handicap to representations and to show the psychic evolution which remains possible, even if there is a heavy organic and actuel reality.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (529 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (1996) 068

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5238
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.