Analyse syntactico-sémantique de ja et de onques en ancien et moyen français

par Sylviane Le Velay-Chauley

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Christiane Marchello-Nizia.

Soutenue en 1996

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons constitue un corpus qui se compose de trente-sept textes en vers ou en prose et qui couvre une periode allant du dernier quart du douzieme siecle a la fin du quinzieme siecle. Dans ce corpus ont ete releves deux mille trois cent quatre-vint-onze ja et mille cinq cent quinze onques, toutes graphies confondues. Nous avons retenu onze criteres pour pratiquer une analyse de type distributionnel des constructions dans lesquelles entrent ces deux adverbes de temps qui ont longtemps coexiste en ancien et en moyen francais, mais dont l'un n'est plus utilise en francais moderne et dont l'autre a progressivement evolue vers les formes actuelles jamais et deja : la nature du texte (vers ou prose), la nature de la proposition qui contenait l'adverbe (dix-huit cas de figure ont ete codifies), le temps et le mode du verbe de la proposition qui contenait l'adverbe (dix-huit cas ont eg alement ete retenus), la presence eventuelle de la negation ne portant sur le verbe de la proposition dans laquelle se trouvait l'adverbe, la position de l'adverbe par rapport au sujet ainsi que celle de l'adverbe par rapport au verbe, les positions relatives de ces trois elements (huit combinaisons etaient possibles), l'expression et la nature du sujet, la place de l'adverbe a l'interieur de la proposition ainsi qu'eventuellement a l'interieur du vers (neuf places ont ete privilegiees pour la proposition et deux pour le vers) et la composition de la zone preverbale (cinquante-trois combinaisons differentes ont ete recensees). L'exploitation du corpus au travers de ces criteres a permis de mettre en evidence le lien de certains d'entre eux avec des phenomenes syntaxiques alors que l'utilisation d'autres criteres a revele des particularites liees a l'aspect semantique. Ainsi, ja apparait beaucoup plus frequemment que onques dans des propositions completives alors que onques est releve bien plus souvent que ja a l'interieur d'une proposition subordonnee relative ou d'une proposition subordonnee introduite par se. Ainsi encore un ja sur trois ne se trouve pas dans un contexte negatif alors que pour onques, la proportion n'est que de un sur cinq.

  • Titre traduit

    Syntactical and semantical analysis of ja et onques in old and middle french


  • Résumé

    Syntactical and semantical analysis of ja et onques in a corpus of 37 texts (prosa, verses, 12th c. -15th c. ). We have choosen eleven criteria for this analysis : the nature of the text, of the sentence, of the verbal form; the presence of ne; the position of these adverbs and of the subject; the relations between all these elements.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 1996 CHA
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.