Etude de la variabilite des interactions bananier-nematode : approche des facteurs de la resistance du bananier a radopholus similis

par CATHERINE VALETTE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Michel Nicole.

Soutenue en 1996

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce memoire a pour objectif de contribuer a l'etude de la resistance de deux varietes de bananiers, poyo (sensible) et yangambi (partiellement resistant) au nematode migrateur radopholus similis. La premiere partie de cette etude decrit certains mecanismes cellulaires de la colonisation des racines du bananier par r. Similis. Elle inclue les donnees experimentales sur la dynamique de penetration du nematode, demontrant que le taux de nematodes presents dans les racines de la variete sensible est plus eleve que celui evalue dans les racines resistantes. Dans ces dernieres, le parasite est localise uniquement dans le parenchyme cortical alors que de severes modifications cellulaires sont visibles dans les tissus de la variete sensible. La seconde partie aborde les mecanismes cellulaires et biochimiques des reactions de la plante a l'infection. Les resultats indiquent l'existence de differences histologique et chimique importantes entre les racines saines des deux varietes. Des taux eleves de flavonoides, de dopamine, de derives cafeiques, de tanins catechiques et de lignine ont ete detectes dans les racines des plantes resistantes, a l'inverse des plantes sensibles. L'existence d'une attractivite, ou repulsivite, de l'une ou de l'autre des deux varietes sur le deplacement preferentiel des nematodes vers les racines n'a pas ete mis en evidence. Apres infection, l'analyse biochimique revele que la production de flavonoides et de tanins catechiques est stimulee dans les deux cultivars, mais en tres grande quantite dans tous les tissus infestes des plants resistants. Des observations ultrastructurales et cytochimiques ont demontre que des composes phenoliques s'accumulent dans du materiel riche en pectine associe aux parois cellulaires proches du nematode. Cette etude suggere que la resistance du bananier a la penetration par r. Similis repose sur des facteurs constitutifs et induits. Durant la colonisation, l'accumulation precoce et intense de composes phenoliques dans les racines resistantes contribue a limiter la multiplication et la progression du nematode dans les tissus hotes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 121 P., 73 P.
  • Annexes : 159 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.