Regulation de la proliferation cellulaire prostatique par des facteurs peptidiques de croissance

par ROGER TATOUD

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Fabien Calvo.

Soutenue en 1996

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les deux principales pathologies affectant la prostate sont l'adenocarcinome et l'hyperplasie benigne (hbp). L'adenocarcinome de la prostate est aujourd'hui la forme de cancer la plus repandue et la seconde cause de mortalite par cancer chez les hommes dans les pays occidentaux. Les facteurs responsables de l'initiation et de la progression de ce cancer ne sont pas encore identifier. Par ailleurs, l'etiologie et la pathogenie de l'hbp, dont la prevalence histologique atteint 50% chez les hommes de plus de 50 ans, sont encore l'objet de nombreuses questions. L'hyperplasie benigne de la prostate et l'adenocarcinome prostatique sont dependants des androgenes. Neanmoins, ceux-ci n'agissent pas directement sur la proliferation et la differenciation cellulaires prostatiques mais controlent et regulent la production de facteurs peptidiques de croissance. Ces facteurs de croissance participent aux interactions entre les deux principaux compartiments cellulaires prostatiques, le stroma et l'epithelium et interviennent dans un jeu complexe de stimulations et d'inhibitions autocrines et paracrines de la croissance prostatique. Nous avons aborde le probleme des pathologies prostatiques sous l'aspect des relations paracrines existant entre le stroma et l'epithelium prostatique en developpant la culture primaire de cellules stromales et epitheliales a partir de prelevements issus d'hbp et de prostate normale. En utilisant un systeme de coculture en chambre de diffusion permettant l'etude des interactions cellulaires paracrines, nous avons mis en evidence une activite inhibitrice d'une culture primaire de cellules stromales vis-a-vis d'une lignee epitheliale tumorale sensible aux androgenes. Nous avons identifie l'interleukine 6 comme facteur responsable de l'inhibition de la proliferation cellulaire de cellules stromales vis-a-vis de la lignee epitheliale tumorale lncap. Face au nombre restreint de traitements des pathologies prostatiques, il est important d'explorer de nouvelles voies therapeutiques. Plusieurs publications rapportent les effets inhibiteurs de la somatostatine et de ses analogues sur la croissance tumorale prostatique in vitro ou le developpement de tumeurs in vivo. Nous avons montre que les cellules epitheliales et stromales prostatiques expriment des sous-types differentes des recepteurs de la somatostatine et nous avons mis en evidence un effet inhibiteur de la proliferation cellulaire stromale par un analogue de la somatostatine, le bim23014 (somatuline, lanreotide). Le developpement des cultures primaires de cellules prostatiques et l'utilisation du systeme de coculture ouvrent des perspectives d'etudes originales des peptides regulateurs de la croissance prostatique, etape preliminaire essentielle au developpement de nouvelles therapies antitumorales.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 239 P.
  • Annexes : 581 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.