Etude de la disjonction des commutateurs pseudosparks

par FOUAD BENDIAB

Thèse de doctorat en Sciences appliquées. Physique

Sous la direction de Alain Delmas.

Soutenue en 1996

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons mis en evidence deux conditions pour l'obtention de performance elevees a l'ouverture : a- la pression de l'air residuel doit necessairement etre inferieure a une pression de 10#-#1 pa. Ce niveau de pression revele une transition dans le comportement de la decharge. En deca de ce seuil il n'est semble t'il plus permis de parler de decharge pseudospark mais plutot d'une structure d'electrode pseudospark pour des decharges d'arc sous vide. B- le conditionement des electrodes pour acceder aux performances optimales impose plus d'une centaine de decharges. Au cours de ces decharges successives l'energie dissipee ou encore la tension moyenne de conduction est decroissante. Correlativement le nombre de crateres a la surface de la cathode s'accroit pour s'eparpiller sur quasiment toute la surface plane de la cathode. Pour expliquer la cause de cette evolution nous nous appuyons sur l'hypothese de l'emission d'une part de gaz occlus des parois de la cavite anodique et d'autre part de rayons x emis a l'amorcage par le plasma ejecte de la cavite anodique vers la cathode. Cette approche du developpement de la decharge nous a conduit au concept de cathode sablee visant a creer artificiellement des crateres a la surface de la cathode. Ce conditionnement nous a permis d'atteindre les performances optimales des les premieres decharges. Au cours de nos etudes, nous avons observe que l'arret du trou d'acces a la cavite anodique est une singularite propice au reamorcage de la decharge. L'adjonction d'une grille recouvrant toute la surface de l'anode neutralise cette singularite et accroit notablement la limite du courant admissible pour lequel nous avons ouverture.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 108 P.
  • Annexes : 47 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.